Défense
Les pirates attaquent par erreur un pétrolier de la marine allemande

Actualité

Les pirates attaquent par erreur un pétrolier de la marine allemande

Défense

Un porte-hélicoptères d'assaut, quatre frégates et d'importants moyens aériens. C'est l'armada lancée, le 29 mars, à la poursuite d'un skiff de pirates. La petite embarcation rapide avait tenté d'aborder ce qu'elle pensait être un tanker civil. Mais, en lieu et place, elle a ouvert le feu sur le pétrolier ravitailleur allemand Spessart (ancien pétrolier de la Bulk Acid Carrier acheté en 1976 par la marine allemande). Comprenant leur méprise et surpris par la riposte du Spessart, les assaillants ont tenté de prendre la fuite. Mais, entre temps, le navire allemand avait donné l'alerte aux bâtiments de combat croisant dans le secteur.

Le Spessart (© : MARINE ALLEMANDE)
Le Spessart (© : MARINE ALLEMANDE)

C'est alors qu'une véritable flotte s'est lancée à la poursuite du skiff. Ont notamment participé à la chasse la frégate néerlandaise Zeven Provincien, la frégate espagnole Victoria, un avion de patrouille maritime espagnol P-3 Orion, le porte-hélicoptères d'assaut américain USS Boxer (navire amiral de la CTF 151) et la frégate grecque Psara, bâtiment de commandement de l'opération européenne Atalante. Enfin, la frégate allemande Rheinland-Pfalz complétait cet impressionnant dispositif, auquel pouvaient difficilement échapper les pirates et leur canot.
Ces derniers ont finalement été bloqués par un hélicoptère de combat américain Cobra, soutenu par un UH-1 Huey. Le Psara est ensuite arrivé sur zone. Désarmés, les 7 pirates présents à bord du skiff ont été faits prisonniers et transférés sur le Rheinland-Pfalz.

Un Cobra (© : US NAVY)
Un Cobra (© : US NAVY)

Piraterie