Vie Portuaire

Fil info

Les ports de Bordeaux et Douala concrétisent leurs relations économiques

Vie Portuaire

Suite à l’accord-cadre de coopération conclu entre Bordeaux Métropole, la Mairie de Bordeaux et la Communauté Urbaine de Douala, les ports de Bordeaux et de Douala concrétisent le renforcement de leurs relations, afin de développer des flux économiques et le partage d’expérience entre les deux territoires. C’est dans le cadre de cet accord portant notamment sur l’aménagement portuaire, la navigabilité estuarienne et la promotion des échanges commerciaux, qu’une délégation de représentants du Port Autonome de Douala (PAD) et de la Communauté Urbaine de Douala (CUD) ont été accueillis fin octobre à Bordeaux, pour 3 jours d’échanges.

Un premier conteneur de matériel médical inaugure les échanges

A la suite de ces échanges, les ports de Bordeaux et Douala ont participé à un comité de suivi de l’accord-cadre, permettant d’évoquer les avancées du partenariat portuaire comme le jumelage entre les stations de pilotage des deux ports et la mise en œuvre de livraison de matériel médical à Douala pour l’association Téo Aquitaine, avec le soutien actif de la société Balguerie (Commissionnaire de transport international dont le siège historique est basé à Bordeaux).

Plus de 4 tonnes de matériel (ophtalmologique, orthopédique, respiratoire….) viennent d’être livrés à l’hôpital de Laquintinie de Douala, en vue de la prochaine mission de Téo au mois de novembre. Cette opération met en lumière les lignes maritimes existant entre Bordeaux et Douala, le matériel médical ayant été chargé sur le feeder depuis les quais de Bassens pour rejoindre ensuite la Cameroun, via Montoir, puis Tanger.

Des filières commerciales à développer

Sur ce même modèle collaboratif, des filières commerciales pouvant générer des échanges maritimes entre les deux ports sont également identifiées, telles que l’agroalimentaire, les céréales et les engins agricoles. Une réunion de travail a ainsi été organisée à l’initiative du GPMB en présence du CBSOA (Club Entreprises Bordeaux Afrique), de la CCI, de l’UMPB, de Balguerie et de CMA CGM pour avancer sur ces sujets et affiner ces possibilités d’échanges commerciaux entre les deux ports.

Le GPMB a également présenté au Port de Douala son système de gestion de formalités des escales VGIEsip, déjà utilisé par 17 ports, son application mobile ainsi que ses dernières évolutions.

Les prochaines étapes porteront sur :

. le recensement des flux passant par le port de Douala (notamment concernant les filières céréales et engins agricoles), en vue de définir des possibilités d’exportation depuis Bordeaux.

. le partage de contenus techniques sur le sujet RSE, dragages et modélisation du fleuve (projet Gironde XL 3D) et sur la recherche de financements publics/privés pour les aménagements ville-port

Communiqué du port de Bordeaux