Vie Portuaire

Fil info

Les ports de Hauts-de-France unissent leurs forces

Vie Portuaire

Réunis le 28 septembre à Lille lors de « la journée du réseau portuaire des Hauts-de-France », les acteurs du transport de marchandises et les gestionnaires d’infrastructures portuaires de la région actent les bases d’une ambition nouvelle : devenir le hub logistique du Nord-Ouest de l’Europe et unir leurs forces pour porter cette ambition partagée.

Les acteurs du développement des Hauts-de-France ont, au cours des dernières décennies, mis en place des politiques volontaristes en matière de transport de marchandises et de logistique. Aujourd’hui, le territoire des Hauts-de-France constitue un ensemble logistique de première importance dont le potentiel d’évolution nécessite toutefois une approche régionale nouvelle et forte.

 

Forts de ce constat, la CCI de région Nord de France, la CCI Picardie et le Grand Port Maritime de Dunkerque ont décidé de réunir l’ensemble des acteurs portuaires de la région pour lancer officiellement la mise en œuvre d’une stratégie collective et la constitution d’une entité nouvelle :

« Ports des Hauts-de-France ».

 

Coup d’envoi de ce « renouveau économique régional » mercredi 28 septembre autour de 3 engagements :

  • S’affirmer en tant que région logistique à l’échelle de l’Europe
  • Tirer profit du Canal Seine Nord Europe
  • Construire la mobilité durable des marchandises en Hauts-de-France

 

 

 

  1. S’AFFIRMER EN TANT QUE REGION LOGISTIQUE A L’ECHELLE DE L’EUROPE :

     LES ACTEURS PORTUAIRES S’ENGAGENT

 

La région Hauts-de-France présente un réseau d’équipements de transport de marchandises exceptionnel.

 

  • 1ère façade portuaire maritime de France

Avec un trafic de marchandises de 46,6 millions de tonnes, le Grand Port Maritime de Dunkerque est le 3ème port maritime français. L’impact de cette entité pour la région apparaît en outre considérable avec une valeur ajoutée de 3,8 milliards d’euros et 24 000 emplois directs et indirects.

 

Le Port Boulogne-Calais, regroupant depuis 2015 les ports de Calais et de Boulogne-sur-Mer, est le 1er port de France en termes de trafic passagers (près de 10 millions de passagers par an), de trafic de pêche (36 000 tonnes par an), le 1er centre européen de transformation et de commercialisation de produits de la mer (330 000 tonnes par an) et le 4ème en matière de transport marchandises (plus de 40 millions de tonnes en 2015).

 

Le Port du Tréport peut accueillir des navires allant jusqu’à 120 m de long et traite près de 400 000 tonnes par an.

 

Ces plateformes traitent près de 90 millions de tonnes de marchandises par an

par voie maritime, faisant des Hauts-de-France la première région maritime de France !

 

  • Un réseau d’infrastructures fluviales dense et connecté aux bassins fluviaux du Nord de l’Europe

 

La région Hauts-de-France dispose de nombreux sites fluviaux de premier ordre.

 

L’entité « Ports de Lille » dispose à elle seule de 12 sites bi-modaux (fleuve/route) ou tri-modaux (fleuve/fer/route) principalement situés sur la métropole lilloise.

En 2015, ce réseau d’infrastructures a connu un trafic total de 6,8 millions de tonnes avec notamment une très forte croissance des flux de transport conteneur.

Cet établissement de la CCI Grand Lille se positionne ainsi parmi les plus importants ports intérieurs français.

 

Ports de Valenciennes, dont la gestion est assurée par le Syndicat Mixte Docks Seine Nord Europe / Escaut, a quant à lui, traité un million de tonnes de marchandises et 58 000 EVP.

L’année 2015 a notamment été marquée par l’ouverture d’un nouveau terminal ayant engendré une hausse de trafic de l’ordre de 25% sur le mode fluvial.

 

Le site de Delta 3 a traité 3 600 trains et 348 barges fluviales en 2014. Avec 330 000 m2 de surface d’entrepôts, cette infrastructure s’affirme comme l’une des principales plateformes logistiques de France.

 

Le Port de Béthune et les Ports de l’Oise complètent ce tableau impressionnant d’acteurs portuaires en Hauts-de-France.

 

Ces structures ont développé au cours des précédentes décennies, différentes

démarches de projets partenariaux visant le développement d’activité de transport.

 

A cet effet, le GIE Nord Gateway regroupant Ports de Lille, Delta 3 et le Grand Port Maritime de Dunkerque a été constitué pour développer des services nouveaux de transport entre ces entités.

 

Aujourd’hui, afin de tirer profit des immenses changements que va connaître le monde du transport de marchandises, l’ensemble de ces acteurs souhaite passer à la vitesse supérieure en proposant une organisation nouvelle en mesure de faire des Hauts-de-France le hub logistique du Nord-Ouest de l’Europe.

 

TRAVAILLER COLLECTIVEMENT A LA REUSSITE DU CANAL SEINE-NORD EUROPE

 

Les secteurs du transport de marchandises et de la logistique vont connaître des transformations considérables. Différents projets tels que Calais Port 2015 ou le lancement de l’autoroute ferroviaire Atlantique vont en effet considérablement accroître le potentiel logistique de notre région.

 

Mais c’est surtout le creusement d’une infrastructure fluviale qui pourrait bouleverser ce territoire. Le Canal Seine-Nord Europe permettra, à l’horizon 2025, de relier les bassins fluviaux du nord de l’Europe à la région parisienne et au Havre.

 

Les Hauts-de-France seront alors au cœur d’une boucle fluvio-maritime allant du Havre, en passant par Paris et Lille, jusqu’à Dunkerque, Gand, Zeebrugge ou Anvers.

 

Ce projet d’envergure européenne pourrait générer quelques 10 000 créations d’emplois pendant la phase de ce chantier, et près de 50 000 emplois à la suite de sa mise en service !

 

Les Hauts-de-France souhaitent tirer profit de la qualité et de la diversité des établissements du transport et de la logistique présents et de la mise en service du futur Canal Seine-Nord Europe, pour s’affirmer en tant qu’espace de logistique de premier plan.

 

FAIRE DE CETTE REGION LA REFERENCE EN MATIERE DE MOBILITE DES MARCHANDISES DURABLE :  LES ACTEURS DU TRANSPORT DE MARCHANDISES SE MOBILISENT

 

La région Hauts-de-France dispose d’ores et déjà de différents établissements travaillant en synergie pour accompagner le développement des activités de transport de marchandises et de logistique durable notamment :

 

  • Le Pôle d’excellence régional Euralogistic

Le Pôle d’excellence Euralogistic travaille depuis plus d’une décennie pour le développement des activités logistiques en Nord de France.

Euralogistic offre un bouquet de services aux PME de la filière, aux infrastructures logistiques, aux institutionnels et aux autres pôles sectoriels (automobile, ferroviaire, plasturgie, agro-alimentaire…).

Il mène des projets de natures diverses (des missions prospectives, des actions opérationnelles, des opérations de conseil aux entreprises et de communication, etc) sur des thématiques touchant l’ensemble des composantes du transport de marchandises et de la logistique (formation, massification des flux, internet de la logistique).

 

  • Le Consortium fluvial Hauts-de-France

Le Consortium fluvial Hauts-de-France est une association ayant pour objectif d’accompagner les entreprises et les territoires pour le développement des activités de transport par le mode fluvial. La mission historique de cette entité (attribution des prêts bonifiés auprès des bateliers) sera très prochainement élargie à différentes thématiques propres au développement de la batellerie et de l’écosystème fluvial régional.

 

  • Des solutions nouvelles pour le fret ferroviaire en Hauts-de-France avec 2A2F

La 2A2F fédère aujourd’hui une trentaine de partenaires publics et privés investis pour le développement du transport de marchandises par le mode ferroviaire en Hauts-de-France.

Du Serious Games «le fret ferroviaire pour les nuls » à l’animation de démarche de renouveau de site ferroviaire, la 2A2F s’affirme, par des actions concrètes en tant qu’animateur du renouveau du fret ferroviaire en Nord de France.

 

Au-delà de ces entités animées par les CCI, les Hauts-de-France présentent de très nombreux acteurs organisés en réseaux, investis pour le développement des activités de transport durable : le GERIF, des organismes et fédérations professionnelles du transport et de la logistique (ASLOG, FNTR, TLF), le pôle de compétitivité Itrans, le Club des Chargeurs (AUTF),  l’IRT Railenium.

Ces différentes structures, en travaillant à l’unisson, s’investissent aujourd’hui pour faire des Hauts-de-France, la référence en matière de logistique durable !

 

 

Communiqué des ports de Hauts de France, 29/29/2016

 

Port de Dunkerque Port de Calais