Défense
Les premières FTI moins équipées que les dernières
ABONNÉS

Actualité

Les premières FTI moins équipées que les dernières

Défense

C’est l’année prochaine que débutera la construction de la tête de série des cinq nouvelles frégates de taille intermédiaire (FTI) de la Marine nationale. Réalisés par le site Naval Group de Lorient, ces bâtiments de 121 mètres de long et 4300 tonnes de déplacement en charge remplaceront les cinq unités du type La Fayette. La première FTI sera livrée en 2023 et la dernière doit être mise en service en 2029.

Les FTI sont conçus comme des plateformes très innovantes. Il s’agira des premières frégates digitalisées construites en Europe, avec une toute nouvelle architecture basée sur deux datas centers qui concentreront la puissance informatique au profit du système de combat et de nouveaux senseurs numériques. Ce sera notamment le cas du radar quatre antennes planes Sea Fire et des moyens de guerre électronique intégrés dans un mât unique (voir notre article détaillé). « Jamais une frégate de cette taille n’a été équipée d’autant se senseurs et d’effecteurs aussi puissants », souligne-t-on chez Naval Group.

Pas de brouilleurs ni de lance-leurres

Pour autant, les premières unités de la série ne disposeront pas, du moins dans un premier temps, de tous les équipements prévus. Elles seront notamment, et de manière étonnante, dépourvues d’importants moyens de contre-mesures antimissiles. « Sur le premier standard, il n’y aura pas de guerre électronique active, ni brouilleurs, ni lance-leurres », confirme-t-on à la Direction Générale de l’Armement, où l’on explique qu’à l’instar d’autres grands programmes militaires, comme le Rafale, les FTI font l’objet d’une démarche incrémentale. En clair, certains systèmes seront ajoutés ultérieurement en fonction des évolutions technologiques, des besoins opérationnels et aussi, c’est un facteur important, des ressources budgétaires. « En matière d’équipements, la priorité a dans un premier temps été donnée au développement du Sea Fire, du système de guerre électronique passive de nouvelle génération et du système d’armes Aster. On pourra ensuite ajouter d’autres équipements qui ne sont

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française