Vie Portuaire
Les remorqueurs de la SNRH restent à quai

Actualité

Les remorqueurs de la SNRH restent à quai

Vie Portuaire

Nouveau rebondissement dans le conflit du remorquage au Havre. C'est hier qu'entrait en vigueur la suspension des décisions d'effectifs notifiée mardi par les Affaires maritimes à la SNRH. L'administration estime, en effet, que la filiale du groupe néerlandais Kotug ne respecte pas les temps de repos. Depuis mardi, la Société Nouvelle de Remorquage du Havre tente tout pour éviter de voir son activité suspendue. Selon le journal Le Marin, elle a notamment lancé une action en référé devant le tribunal administratif (qui lui a donné raison en soirée, permettant à ces bateaux de reprendre le travail). Ces dernières semaines, la tension n'a cessé d'augmenter sur la place, théâtre d'un conflit de plus de 10 ans, notamment avec les syndicats de Boluda (ex-Les Abeilles), opérateur historique des ports français. Ceux-ci déonçaient, notamment, une distorsion de concurrence. La direction de la SNRH, de son côté, faisait une interprétation différente des textes, parlant d'« acharnement » contre le nouvel opérateur. Quant au Grand Port Maritime du Havre, le président de son Conseil de surveillance a estimé cette semaine que « disposer de deux compagnies de remorquage représente un atout pour notre port, même si l'on peut regretter que les règles administratives qui régissent cette activité son plus contraignantes que chez nos concurrents ».

Port du Havre