Vie Portuaire
Les résultats 2011 des ports de Cherbourg et Caen-Ouistreham

Actualité

Les résultats 2011 des ports de Cherbourg et Caen-Ouistreham

Vie Portuaire

Ports Normands Associés (PNA), qui gère les ports de Cherbourg et Caen-Ouistreham, a annoncé les résultats de trafic des deux places pour 2011. Dans le domaine des passagers, la situation est contrastée. Cherbourg a signé un record historique en accueillant 40 escales et 95.842 passagers, soit une hausse de 50.85% par rapport à l'année précédente. L'activité transmanche, Irlande et Angleterre, du port cherbourgeois (+7,59 %), compense le recul de la ligne Caen-Ouistreham /Portsmouth, affectée par une demande atone et une offre fortement capacitaire à l'échelle de la façade Manche/Mer du Nord. Caen-Ouistreham reste néanmoins et de très loin la première ligne transmanche après le détroit avec près de 1 million de passagers. Au final, l'activité passagers à Cherbourg et Caen est restée stable par rapport à l'année précédente.

Le fréteur Cotentin est positionné à Cherbourg (© : BRITTANY FERRIES)
Le fréteur Cotentin est positionné à Cherbourg (© : BRITTANY FERRIES)

Le trafic marchandises a, quant à lui, reculé de 4.79% pour les deux ports, essentiellement en raison d'un environnement hostile pour les liaisons transmanche avec le Royaume-Uni. L'année 2011 aura donc été difficile en raison d'une parité Livre/Euros toujours défavorable et d'une vive concurrence entre opérateurs. Cette compétition se traduit par une offre très importante et des prix particulièrement bas malgré une crise économique qui s'installe en Europe. Dans ce contexte, PNA estime que les ports normands, en particulier Caen-Ouistreham, résistent plutôt bien, avec une évolution tendancielle proche de celle l'ensemble du Transmanche. On notera que la livraison en 2012 de l'extension du terminal Transmanche à Ouistreham, visant à en optimiser l'organisation logistique, devrait accroître son attractivité.

Caen (© : CCI DE CAEN)
Caen (© : CCI DE CAEN)

Du côté du trafic conventionnel, l'année a été plutôt bonne, avec une hausse de 2.36% au global. Mais cette tendance cache aussi des disparités. A Caen, les volumes chutent de 11.49%, en raison d'une baisse des exportations de céréales d'environ 150.000 tonnes par rapport à 2010, qui avait été une année exceptionnelle. Certains trafics « divers » comme la mélasse (47.561 tonnes en 2011) se pérennisent et, pour PNA, peuvent être considérés comme structurants pour l'activité du port. A Cherbourg, l'année fut très bonne et les trafics ont plus que doublé grâce au terminal vrac où ont transité plus de 140.000 tonnes de sel et charbon. Sur l'ensemble des deux ports, les conventionnels 910.903 tonnes en 2001, dont 33% de céréales, 16% de sel, 11% de charbon, 10% d'engrais, 9% de ferraille et 6% de bois.

Paquebot à Cherbourg  (© : PNA)
Paquebot à Cherbourg (© : PNA)

Selon PNA, l'année 2012 s'annonce favorablement. L'autorité portuaire estime que les records historiques enregistrés en 2011 par Cherbourg sur les activités vrac, les lignes vers l'Irlande (195.798 passagers et 876.684 tonnes transbordées en 2011) et la croisière (93.882 passagers), démontrent la pertinence du positionnement du port du Cotentin sur ces créneaux. PNA mise aussi sur un assainissement du marché transmanche, qui permettrait aux opérateurs de retrouver conditions d'exploitation plus favorables économiquement. Dans le domaine des marchandises diverses, on notera que PNA continue d'évoquer le développement d'une navette dédiée au transport de conteneurs entre Caen et Le Havre, bien que le projet rencontre une très vive opposition localement. Enfin, les ports normands attendent beaucoup de l'appel d'offres sur l'éolien offshore en France, dont les résultats devraient être connus en avril. Dans cette perspective, le groupe Alstom a annoncé qu'il s'implanterait à Cherbourg si le consortium dans lequel il se trouve emporte au moins 50% de l'appel d'offres. Avec 500 emplois à la clé. Sans compter qu'EDF a également fait le choix de Cherbourg pour y installer son hub de montage pour l'assemblage des éoliennes avant implantation en mer. Quant à Caen-Ouistreham, il sera le port base de vie et maintenance du site de Courseulles-sur-Mer.

Cherbourg (© : MER ET MARINE)
Cherbourg (© : MER ET MARINE)

Pour Jean-Michel Sévin, directeur de PNA : « 2012 s'ouvre avec confiance. La redynamisation des deux places portuaires prend corps. Leurs perspectives de développement apparaissent encourageantes, et les ports devraient ainsi consolider voire accroître leur impact économique ». Pour répondre aux enjeux de ses ports, PNA annonce qu'il poursuivra sa politique de développement par l'approfondissement des pistes de coopération identifiées d'une part avec les ports de l'axe Seine et d'autre part avec les ports du sud de l'Irlande et de l'Angleterre. Dans le même temps, les investissements vont se poursuivre. Ainsi, 40 millions d'euros vont être consacrés aux travaux d'allongement et de confortation du quai des Flamands à Cherbourg, alors que 1.7 million d'euros ira à la modernisation des ouvrages portuaires. Enfin, 500.000 euros seront investis dans les nouveaux accès au terre-plein des Mielles, à Cherbourg.
Ports Normands Associés a réalisé un chiffre d'affaires de 51 millions d'euros en 2011. Son activité génère 4250 emplois, dont 2235 directs, ainsi que 180 millions d'euros de valeur ajoutée en Basse Normandie.

Port de Cherbourg