Défense
Les Russes sabordent des bâtiments pour bloquer la marine ukrainienne

Actualité

Les Russes sabordent des bâtiments pour bloquer la marine ukrainienne

Défense

Le ministère ukrainien de la Défense a annoncé le 6 mars que la flotte russe avait sabordé l’Ochakov, un ancien croiseur du type Kara, dans la passe d’accès au lac Donuszlav, en Crimée. C’est là, à une centaine de kilomètres au nord de Sébastopol, que se trouve la base navale de Novoozerne, utilisée par la marine ukrainienne. D’après les autorités de Kiev, les bâtiments qui y sont stationnés ne peuvent désormais plus accéder à la mer noire, l’épave de l’Ochakov barrant le chenal d'accès au lac.

 

 

(© GOOGLE)

(© GOOGLE)

 

Désarmé en 2011, l'Ochakov était en attente à Sébastopol (© DR)

Désarmé en 2011, l'Ochakov était en attente à Sébastopol (© DR)

 

 

Un barrage infranchissable remplaçant le blocus naval

 

 

Longue de 173 mètres, la vieille coque repose sur le flanc, par des fonds de 9 à 11 mètres. D’après les militaires ukrainiens, l’Ochakov, mis en service en 1975 et désarmé en 2002 (il n'a été condamné qu'en 2011 après l'abandon d'un projet de refonte), a été remorqué à l’entrée du lac Donuszlav dans la nuit du 5 au 6 mars, puis il a coulé suite à une explosion entendue aux alentours. Ce récif infranchissable a permis à la marine russe de retirer les bâtiments de la flotte de la mer Noire qui stationnaient depuis plusieurs jours devant les passes du lac Donuszlav. Ces unités ont quitté la zone le 5 mars vers 23h30, juste avant l'arrivée de l'Ochakov. Durant l'opération, ce convoi est resté fortement protégé par ces forces navales, comprenant apparemment le croiseur lance-missiles Moskva, bâtiment amiral de la flotte russe de la mer Noire, qui compte également dans ses rangs le Kerch, dernier des 7 croiseurs du type Kara encore en service. 

 

 

Le croiseur russe Kerch (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT)

Le croiseur russe Kerch (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT)

 
 
Un second navire coulé vendredi

 

 

Malgré sa réussite, le sabordage de l'Ochakov n'aurait pas donné entière satisfaction à l'état-major russe, qui aurait estimé que des bâtiments ukrainiens avaient encore suffisamment d'espace pour sortir du lac Donuszlav par le nord du chenal. C'est ce que laissent penser des informations en provenance de la zone, qui ont fait état, le 7 mars, d'un nouveau sabordage. Il s'agirait cette fois d'un ancien bâtiment base de plongeurs russe du type Yelva, le VM-416, long de 40.9 mètres. Le navire aurait été à son tour coulé dans le passage, l'obstruant complètement. 

 

 

Un bâtiment du type Yelva (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT)

Un bâtiment du type Yelva (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT)

 

 

 

 

 

 

Marine russe