Divers
Les Sables d’Olonne : 15.000 personnes réunies pour rendre hommage aux sauveteurs

Actualité

Les Sables d’Olonne : 15.000 personnes réunies pour rendre hommage aux sauveteurs

Article gratuit
Divers

Beaucoup d’émotion hier matin aux Sables d’Olonne, où une marche silencieuse était organisée en hommage aux trois sauveteurs de la SNSM décédés vendredi dernier, et en soutien à leurs familles et leurs quatre camarades rescapés. Quelques 15.000 personnes se sont réunies et ont marché jusqu’à Tanchet, là où le canot tous temps Jack Morisseau a été jeté à la côte. Devant la plage, des dizaines de bateaux, pêcheurs, plaisanciers et sauveteurs d'autres ports, s’étaient également réunis. L'Elysée a annoncé hier qu'un hommage national sera rendu jeudi aux sauveteurs. Emmanuel Macron présidera la cérémonie qui se déroulera aux Sables. 

Yann Chagnolleau (54 ans), patron d’équipage, Alain Guibert (51 ans), patron suppléant et Dimitri Moulic (37 ans), canotier, ont péri en tentant de porter secours à un pêcheur qui avait appelé à l’aide alors qu’il se trouvait pris dans la tempête Miguel.

Ce drame constitue une nouvelle perte pour la station sablaise, après celle de Jacques Joly, décédé en 2002 au cours d’une intervention et dont le nom a été donné au nouveau canot tout temps de la station vendéenne. Le Jack Morisseau lui-même avait été baptisé en mémoire d’un autre sauveteur sablais mort en mission, en 1967.

En 1965, deux ans avant la création de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, née de la fusion de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés (SCSN), et de la Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons (SHSB), les archives faisaient état de 56 sauveteurs victimes de leur dévouement en un siècle. Mais, souligne-t-on à la SNSM, « il est fort probable qu’il y a eu d’autres décès parmi les HSB, voire au sein des anciennes Sociétés de sauvetage locales ». Depuis 1965, le bilan s’est en tous cas alourdi puisqu’on dénombrait, avant le drame de vendredi dernier, le décès de 78 sauveteurs. Parmi eux, les cinq membres d’équipage du canot en bois CC Coignet qui s’était fracassé dans une nuit de tempête en août 1986 sur les rochers de l’Aberwrac’h en allant porter secours à bateau de plaisance. Depuis 10 ans, la SNSM a eu à déplorer le décès 12 sauveteurs suite à des accidents ou en mission.

Concernant le pêcheur que les sauveteurs sablais étaient partis secourir, il est toujours porté disparu. Alors que des débris appartenant probablement à son chalutier, le Carrera, ont été découverts, le chasseur de mines Croix du Sud, de la Marine nationale, a été dépêché au large des Sables d'Olonne pour tenter de retrouver l'épave. 

 

 

Sauvetage et services maritimes