Divers
Les Sables : soutien aux familles et marche en hommage aux sauveteurs disparus

Actualité

Les Sables : soutien aux familles et marche en hommage aux sauveteurs disparus

Article gratuit
Divers

Alors qu’un appel aux dons a été lancé pour venir en aide aux familles des trois sauveteurs sablais décédés vendredi, une marche silencieuse en leur mémoire est organisée ce lundi 10 juin. A l’initiative de la station SNSM et de la Ville des Sables d’Olonne, la population est invitée à se réunir à 10H30 place de Strasbourg afin, comme l'explique le maire Yannick Moreau, de rendre hommage « aux valeureux sauveteurs qui ont payé de leur vie leur engagement bénévole mais aussi en soutien aux familles des victimes et aux rescapés ». La marche silencieuse se conclura par un dépôt de fleurs et un temps de recueillement sur la plage de Tanchet, là où le canot tous temps SNS 061 Jack Morisseau a été jeté à la côte. Un bateau retourné dont il ne reste désormais plus trace, son démantèlement étant intervenu hier matin.

Un appel à la solidarité a également été lancé par la station et la mairie des Sables pour épauler les familles des victimes dans cette terrible épreuve. L’intégralité des sommes récoltées leur sera reversée. Les dons peuvent être faits :

- Par correspondance à l’Association des Femmes et Familles de Marins de Vendée, 2 rue Colbert – 85100 Les Sables d’Olonne

- Par virement à cette même association : voir le RIB

- Au moyen des boites aux lettres de collecte de dons prédisposées à l’accueil de l’Institut Sport Océan (ISO) et du Bureau du Port à La Chaume

Les membres d’équipage disparus sont Yann Chagnolleau (54 ans), patron d’équipage, Alain Guibert (51 ans), patron suppléant et Dimitri Moulic (37 ans), canotier. Tous trois étaient des marins aguerris, parfaitement entraînés au sauvetage. Ils faisaient partie de l’équipage de sept sauveteurs qui avait appareillé vendredi matin à bord du Jack Morisseau afin de porter secours à un pêcheur. En plein passage de la tempête Miguel, ce dernier avait appelé à l’aide la SNSM alors qu’il se trouvait en grande difficulté au large du port des Sables. Malgré les conditions épouvantables, les sauveteurs n’avaient une fois de plus pas reculé et s’étaient embarqués sur leur canot pour le secourir. Malheureusement, le Jack Morisseau a selon la SNSM essuyé une vague d’une violence exceptionnelle qui a fait exploser les vitres de la timonerie, rapidement envahie par l’eau. Les sauveteurs ont tenté d’écoper tout en cherchant à rallier la côte. Mais le canot n’était plus manœuvrant et s’est retourné plusieurs fois, avant de se retrouver définitivement coque à l’envers. Les quatre sauveteurs qui étaient sur le pont ont été éjectés du bateau et ont pu rallier la côte à la nage, avant d’être pris en charge par les pompiers. Leurs trois camarades restés dans la timonerie n’ont pas eu cette chance et ont perdu la vie. Quant au pêcheur et son chalutier, le Carrera, ils sont portés disparus.

L’émotion est extrêmement vive depuis l’annonce de ce drame, le pire connu par la SNSM depuis des années. Un traumatisme qui dépasse largement la ville des Sables d’Olonne et même la grande famille des sauveteurs et plus globalement du monde maritime. Un soutien populaire s’est spontanément manifesté durant tout le week-end le long du littoral, ou à l’occasion de certains évènements, comme l’Armada de Rouen, où la SNSM est présente pour récolter les précieux dons qui lui permettent de fonctionner (80% des recettes de l'association proviennent de la générosité du public et des entreprises) et de sauver des milliers de vies chaque année. De nombreux hommages ont été rendus aux sauveteurs disparus, notamment au plus haut niveau de l’Etat. Le président de la République a décidé de nommer à titre posthume Yann Chagnolleau, Alain Guibert et Dimitri Moulic chevaliers de l’ordre national de la Légion d’honneur. « Ces hommes sont des héros », a déclaré Emmanuel Macron.

 

Sauvetage et services maritimes