Vie Portuaire
Les sénateurs se penchent sur les ports français

Actualité

Les sénateurs se penchent sur les ports français

Vie Portuaire

Le 2 juillet, la mission d’information sur la performance et la gouvernance des ports a présenté son rapport. Le bilan apportée par les sénateurs est catastrophique. Ils proposent un chapelet de mesures pour améliorer la performance des ports. Un article d'Hervé Deiss, de Ports et Corridors

Énième rapport sur les ports présenté ce 2 juillet par la mission d’information sur la performance et la gouvernance des ports. Après les rapports par axe (Nord, Seine, Rhône et façade Atlantique), le rapport rédigé par le Conseil général du développement durable, le Sénat se penche au chevet des ports français.

Un coût de passage portuaire élevé

Martine Filleul, présidente de la mission d’information du Sénat sur les ports.
La présidente de la mission d’information, Martine Filleul, sénatrice socialiste et républicain du Nord, a commencé par rappeler que les ports français souffrent de la désindustrialisation de la France. « Le coût de passage portuaire, l’image du manque de fiabilité et l’insuffisance de dessertes ferroviaires et fluviales pèsent sur les ports français ». Et elle a ajouté que « nous dénonçons l’inertie de l’État. Il adopte une vision comptable des ports sans stratégie. Il faut inverser ce regard ».

Le poids des membres du gouvernement

Les critiques sur le rôle de l’État se sont succédé. Michel Vaspart, rapporteur de la mission et sénateur Les Républicains des Côtes d’Armor a continué dans la même veine. Il a souligné le poids des membres de l’administration dans ces établissements. « Un port est une entreprise

Divers Ports