Défense

Actualité

Les SNA français ont cumulé 760 jours de mer en 2017

Défense

Temporairement réduite à seulement cinq unités en attendant la décision - désormais prise - de prolonger le Rubis jusqu’en 2020, l’escadrille de sous-marins nucléaires d’attaque français a de nouveau été particulièrement active en 2017. L’an dernier, les SNA de la Marine nationale ont totalisé pas moins de 760 jours de mer. Le record de 2016, soit 1000 jours de mer, n’a pas été battu mais selon la marine le niveau d’engagement des sous-marins est équivalent, sachant que le Rubis n’a pas navigué au second semestre et qu'il y avait comme chaque année une unité immobilisée pour son arrêt technique majeur. Malgré l'âge des bâtiments, mis en service entre 1983 et 1993, le très haut niveau de disponibilité des sous-marins français, apparemment le plus élevé des grandes flottes européennes, est attribué aux équipages mais aussi à la qualité des opérations de maintenance conduites par Naval Group, en charge du maintien en condition opérationnelle des SNA du type Rubis. 

Basés à Toulon, ces bateaux évoluent en permanence en Méditerranée et en Atlantique, poussant régulièrement jusqu’en océan Indien et en Europe du nord.

 

Marine nationale