Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Les Super Etendard Modernisés prolongés jusqu'à l'été 2016

Défense

Les vénérables SEM de l’aéronautique navale française vont jouer les prolongations. Il a, en effet, été décidé de les maintenir un peu plus longtemps que prévu. Alors que leur retrait du service actif était initialement fixé en2015, la date avait déjà glissé au 1er janvier 2016. La voilà maintenant reportée à l'été 2016, en raison semble-t-il des livraisons au compte goutte des nouveaux Rafale (deux seulement prévues cette année). Et la suite du programme Rafale, avec l'impact de la Loi de Programmation Militaire sur le rythme de production de Dassault Aviation pour les armées françaises, laisse craindre un nouveau décalage du calendrier. 

Opérationnel depuis 1978, le Super Etendard, qui a succédé à l’Etendard IV sur les porte-avions français Clemenceau et Foch et qui est aujourd’hui mis en œuvre depuis le Charles de Gaulle, a été produit à 85 exemplaires par Dassault Aviation. L’essentiel (71) a été réceptionné par la marine française, les autres étant vendus à l’Argentine.

Aujourd’hui, l’aéronautique navale ne compte plus que 19 appareils en parc, une douzaine étant en ligne au sein de la 17F, ultime flottille à armer des Super Etendard Modernisés. La formation de nouveaux pilotes de SEM s’est, quant à elle, arrêtée l’an dernier, la 17F fonctionnant depuis avec le vivier existant.

 

 

SEM au catapultage sur le Charles de Gaulle (© MICHEL FLOCH)

SEM au catapultage sur le Charles de Gaulle (© MICHEL FLOCH)

 

 

Avec le retrait du SEM, la marine française doit gérer au mieux la fin du passage de ses flottilles de chasse sur Rafale. Après la 12F, qui a été réactivée en 2001 pour recevoir le premier lot de 10 Rafale F1, la flottille 11F a basculé l’an dernier du SEM vers le nouvel avion (aujourd’hui au standard F3), sa qualification opérationnelle ayant été prononcée en octobre 2013. Quant à la 17F, elle recevra ses premiers Rafale F3 en 2016 et, après un an de transformation, sera qualifiée en 2017.     

Malgré son grand âge, le Super Etendard rend encore de grands services à l’aéronautique navale, qui ne dispose actuellement que de 26 Rafale, auxquels s’ajoutent les 10 F1 qui reprendront du service après avoir été portés au standard F3 entre 2014 et 2017. On parle aujourd’hui de SEM car l’avion a connu depuis sa mise en service de profondes évolutions, cinq importantes modernisations s’étant succédées, la dernière (standard 5) étant opérationnelle depuis 2006.

A noter que le 40ème anniversaire du premier vol d’un Super Etendard, intervenu en 1974, sera célébré à l’occasion d’un évènement organisé le 27 juin sur la base d’aéronautique navale de Landivisiau, où sont stationnées les flottilles de chasse de l’aéronautique navale. 

 

 

L'SEM et Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© MER ET MARINe - GILDAS LE CUNFF)

L'SEM et Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© MER ET MARINe - GILDAS LE CUNFF)

 

 

 

Marine nationale Aéronavale