Défense
Les turbines du nouveau porte-avions britannique mises en service

Actualité

Les turbines du nouveau porte-avions britannique mises en service

Défense

En achèvement à flot depuis juillet 2014 au chantier Babcock de Rosyth, en Ecosse, le HMS Queen Elizabeth commence à prendre vie. Lundi, les deux turbines à gaz du navire, des MT30 fournies par Rolls-Royce, ont été officiellement mises en service en présence de Michael Fallon, le secrétaire britannique à la Défense.

Développant 36 MW, la MT30, développée par Rolls-Royce à partir du réacteur d’avion Trent 800, est pour mémoire la turbine à gaz la plus puissante du marché. Sur le HMS Queen Elizabeth, les deux ensembles TG/alternateur (GTA), d’un poids global de 120 tonnes, fournissent l’énergie nécessaire au fonctionnement des quatre moteurs de propulsion du porte-avions, qui dispose de deux lignes d’arbres et devra pouvoir dépasser 25 nœuds. Les GTA alimentent également 13 transformateurs qui diffusent un courant basse tension pour les besoins du bord et les équipements, dont les armes et systèmes électroniques. La combinaison des turbines à gaz et des quatre diesels alternateurs Wärtsilä offre une puissance totale installée de 109 MW, soit l’équivalent des besoins électriques d’une ville de 200.000 habitants.

 

Turbine du type MT30 (© : ROLLS-ROYCE)

Turbine du type MT30 (© : ROLLS-ROYCE) 

 

Long de 280 mètres pour un déplacement en charge de 65.000 tonnes, le HMS Queen Elizabeth doit débuter ses essais en mer l’an prochain en vue d’une livraison à la Royal Navy d’ici 2018. Il sera suivi par un sistership, le HMS Prince of Wales, dont l’assemblage va bientôt s’achever à Rosyth.

En dehors de ces porte-avions, la MT30 de Rolls-Royce a, pour mémoire, été retenue pour équiper les destroyers furtifs du type DDG1000 et les frégates du type Freedom (LCS) de l’US Navy, les futures frégates britanniques du type 26 ainsi que les frégates sud-coréennes du type FFX Batch II. 

Rolls-Royce Royal Navy