Divers
L'espionnage satellite accessible gratuitement sur Internet

Actualité

L'espionnage satellite accessible gratuitement sur Internet

Divers

Une petite révolution se prépare sur le web. Le géant américain Google planche sur un vaste projet d'utilisation d'images satellites. Un planisphère, un clic de souris et vous voilà à 800 pieds au dessus de Manhattan, de Paris, de Londres ou de Bagdad. Mieux, la première version de Google Earth, mise en ligne cet été, permet d'observer de nombreux sites stratégiques. De la base américaine de Norfolk à l'arsenal de Tarente en passant par l'Ile longue (base des SNLE français), on reconnaît sans peine les navires de surface et les submersibles. L'image, d'une résolution assez ébouriffante, donne une idée de l'espionnage satellitaire que se livrent depuis des années les pays occidentaux.

Les appareillages de navires en temps "presque réel"?

Google Earth en est au stade expérimental et, il faut le rappeler quand même, le but de ce site est avant tout la découverte, non la cartographie de zones sensibles (qui se retrouvent accessibles au hasard des balayages satellites). L'intégralité du globe est encore loin d'être couverte et, si certaines images sont récentes, d'autres ont déjà plusieures années. C'est le cas du port de Marseille, dont la vue date de 2002 puisqu'on y distingue les 6 paquebots de Renaissance, immobilisés dans le port après la faillite de la compagnie. Toutefois, si le projet de Google est mené à bien, chaque internaute pourra bientôt disposer d'images de plus en plus régulièrement rafraîchies, alors que la couverture des différents pays ne cessera de se développer. On imagine facilement le potentiel énorme et les multiples applications de ce nouvel outil de communication. Un outil qui se veut avant tout une invitation au voyage (Cartes dynamiques, reliefs, matérialisation des buildings, positionnement des hôtels et liens permettant d'accéder aux sites internet des monuments, restaurants, hôtels et autres musées sélectionnés) mais qui devrait également susciter de nouvelles vocations, sinon d'espionnage, du moins d'épiage. Le tout, gratuitement.
Découvrir ce site sur le web: Google Earth
A noter que le concurrent de Google, MSN, a lui aussi lancé il y a quelques jours son site utilisant des images satellites. Virtual Earth propose surtout des images en noir et blanc mais la résolution est également excellente à faible altitude. Pour s'en convaincre, il suffit d'aller observer la base américaine de Bangor, située à l'ouest de Seattle. On y voit très bien un SSBN de la classe Ohio au bassin et un autre à quai.

Mer, espace et satellites