Construction Navale
L'Etat prend directement 33.34% du capital des chantiers de Saint-Nazaire

Actualité

L'Etat prend directement 33.34% du capital des chantiers de Saint-Nazaire

Construction Navale

On attendait une prise de participation de 9% et ce sera, finalement, 33.34% d'un seul coup. Hier soir, l'Elysée et STX, nouveau propriétaire des Chantiers de l'Atlantique, ont annoncé l'entrée de l'Etat français dans le capital de la filiale française du groupe de construction navale. Suivant l'accord conclu, STX France Cruise SA (ex-Aker Yards France) sera désormais détenu à 50.01% par STX, 33.34% par l'Etat et 16.65% par Alstom. L'entrée de l'Etat dans le capital des chantiers nazairiens et lorientais est opérée par une augmentation de capital de 110 millions d'euros. En fonction des performances de la société entre 2009 et 2012, ce montant pourra être réévalué. Le complément ne dépassera pas, suivant l'accord, un maximum de 83.3 millions d'euros. « Comme le prévoit le protocole de juin 2008, la minorité de blocage acquise par l'Etat lui ouvre des droits étendus sur les décisions critiques, qu'il s'agisse du management ou des grandes évolutions de l'outil industriel et du capital de la société. Lors de la constitution du fonds stratégique d'investissement dont le président de la République a annoncé la création, l'État apportera sa participation dans les Chantiers de l'Atlantique (STX France) en dotation au fonds », souligne la Présidence de la République. Depuis, Christine Lagarde, ministre de l'Economie, s'est félicitée de l'accord conclu avec le groupe sud-coréen STX, qui a racheté cet été le Norvégien Aker Yards, auquel Alstom avait cédé en 2006 ses chantiers navals. « Le montage de cette opération illustre la volonté de l'Etat d'être immédiatement un actionnaire clé aux côtés de STX et de soutenir fortement et dans la durée le développement des chantiers de l'Atlantique ».

(© : BERNARD BIGER - STX FRANCE CRUISE SA)
(© : BERNARD BIGER - STX FRANCE CRUISE SA)

On s'en souvient, l'OPA lancée par les Sud-Coréens sur Aker Yards avait provoqué une véritable levée de bouclier de la part des syndicats. Ces derniers, mettant en avant les risques de pillage du savoir-faire des chantiers français et européens, en avaient appelé à l'intervention des pouvoirs publics. Après les assurances lancées par Nicolas Sarkozy lors de son déplacement à Saint-Nazaire, le 5 septembre dernier, les syndicats attendaient des actes. Hier soir, la CFTC réagissait positivement à la nouvelle. « Ceci est la démonstration que lorsque l'on en a la volonté politique, tout est possible. Qui aurait pu penser, il y a quelques années que nous assisterions à une nationalisation partielle des Chantiers de l'Atlantique. Cette prise de participation est un signe fort de l'intérêt que portent nos dirigeants à notre Chantier. Il est le résultat du travail des cinq organisations syndicales qui ont su se mobiliser pour faire prendre conscience à nos dirigeants politiques des risques que courrait notre industrie. Ce point fort de l'accord conclu entre STX et l'Etat français fait que maintenant il possède cette minorité de blocage qui lui donne plus qu'un droit de regard sur notre entreprise ». Toutefois, rappelle le syndicat : « restons vigilant car, quelque soit le contenu de l'accord conclu avec STX, la seule garantie de pérennité de STX Europe à Saint-Nazaire passe par des commandes. La participation de l'Etat au capital de STX France Cruise SA devrait être un gage de confiance auprès de nos principaux clients ».

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire