Histoire Navale
L'Etat va soutenir la reconstruction de l'Hermione

Actualité

L'Etat va soutenir la reconstruction de l'Hermione

Histoire Navale

La reconstruction de la célèbre frégate qui a emmené La Fayette en Amérique va bénéficier d'un coup de pouce financier de l'Etat. Le président de la République a annoncé que 200.000 euros seraient versés à l'association Hermione-La Fayette, qui mène la reconstruction du navire à Rochefort. Dans une lettre adressée à Erik Orsenna et Benedict Donnelly, respectivement président d'honneur et président de l'association, Nicolas Sarkozy salue « une entreprise remarquable de mise en valeur de notre patrimoine maritime national ». Lancé en 1997, le projet entre aujourd'hui dans sa dernière ligne droite. Dans l'ancien arsenal de Rochefort, où la coque de la frégate est patiemment assemblée, le tableau arrière a été dévoilé le 27 novembre. Après 11 ans de travaux, le bateau devrait être mis à flot fin 2011, sa première navigation sous voiles étant attendue en 2012. Une fois les essais réalisés, l'association souhaite que le navire traverse l'Atlantique pour se rendre aux Etats-Unis, sur les traces de son prédécesseur.

Le chantier de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE-LA FAYETTE)
Le chantier de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE-LA FAYETTE)

La frégate qui ramena La Fayette en Amérique

C'est en 1778, également à Rochefort, que la précédente Hermione a été construite. Longue de 44,2 mètres pour une largeur de 11 mètres, la frégate a nécessité 11 mois de travail pour des centaines de charpentiers, forgerons, perceurs, cloueurs, calfats et même bagnards. Disposant de 3 mâts et d'une voilure de 1500 m2, le navire disposait de 26 canons. En 1779, après un premier séjour aux Etats-Unis, La Fayette obtient de Louis XVI un engagement militaire français aux côtés des insurgés américains. Après avoir mené à bien les préparatifs, le marquis embarque en mars 1780 sur l'Hermione. Arrivant à Boston après une traversée de 38 jours, La Fayette se joint au général Washington, précédant les renforts envoyés par la France pour aider les Américains dans leur guerre contre l'Angleterre. Après les combats décisifs de la Chesapeake et de Yorktown, la Grande-Bretagne signera en 1783 le traité de Paris, reconnaissant l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique.
Quant à l'Hermione, elle regagne la France en 1782 et participera à diverses campagnes, avant d'être perdue en 1793, un échouement sur des rochers au large du Croisic provoquant son naufrage.

Le tableau arrière de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE-LA FAYETTE)
Le tableau arrière de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE-LA FAYETTE)

20 millions d'euros pour la reconstruction

C'est donc sur une base historique très forte que le projet est né, il y a plus d'une décennie. En tout, la reconstruction de l'Hermione nécessitera 20 millions d'euros, le budget étant, selon l'association, aujourd'hui assuré à près de 19 millions d'euros. Dans cette aventure, le soutien public aura permis de réunir 40% du budget. Les financements sont venus de l'Europe, de l'Etat, de la région Poitou-Charentes, du département de la Charente-Maritime et de la ville de Rochefort. Plusieurs mécènes ont également permis de mener à bien ce chantier, à commencer par le Crédit Agricole, Moët-Hennessy, les Galeries Lafayette et des entreprises locales réunies autour du « Cercle Hermione ».
A noter enfin que le chantier est ouvert au public, quelques 3 millions de personnes l'ayant visité depuis son lancement.
Quant à l'épave de la première Hermione, retrouvée au début des années 90 au large du Croisic, plusieurs campagnes de fouilles archéologiques ont été menées. En août 2005, notamment, deux canons et une ancre du navire ont été remontés à la surface et ont fait l'objet d'un important travail de restauration.
_________________________________________

- Voir le site hermione.com

Peinture représentant l'Hermione (© : DROITS RESERVES)
Peinture représentant l'Hermione (© : DROITS RESERVES)