Défense
L’ex-Adroit sort de cale sèche aux couleurs de la marine argentine
ABONNÉS

Actualité

L’ex-Adroit sort de cale sèche aux couleurs de la marine argentine

Défense

Voici les premières images du Bouchard, nouveau patrouilleur de haute mer argentin. Il s’agit de l’ex-Adroit, qui avait été réalisé sur fonds propres par Naval Group et mis à la disposition de la marine française entre 2011 et 2018. Le bâtiment a été racheté par l’Argentine dans le cadre d’une commande comprenant également trois unités neuves du même modèle (type OPV 87). Entré en vigueur le 14 février 2019, le contrat, estimé à 300 millions d’euros, est porté par Naval Group, qui travaille sur ce programme avec Kership, sa société commune avec Piriou. La réalisation du premier OPV 87 neuf destiné à l’Argentine a commencé en début d’année à Concarneau en vue d’une livraison du bâtiment en mars 2020. Les deux autres, dont la production est répartie entre le chantier finistérien de Piriou et le site Kership de Lanester (réactivé à cette occasion), seront achevés d’ici mars 2022.

Quant à l’ancien Adroit, il devrait être réceptionné par son nouveau propriétaire dès ce mois de décembre. Avant cela, le patrouilleur, huit ans après ses premières navigations, bénéficie d'un important arrêt technique. Il est sorti hier matin du bassin Vauban sud-est, à Toulon.

 

Le bâtiment à sa sortie de cale sèche hier à Toulon 

Le bâtiment à sa sortie de cale sèche hier à Toulon (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

 

Le bâtiment à sa sortie de cale sèche hier à Toulon 

Le bâtiment à sa sortie de cale sèche hier à Toulon (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Il a passé plusieurs mois en cale sèche pour une révision complète de ses équipements ainsi que des adaptations. Les travaux devaient notamment comprendre le changement des lignes d’arbres et du réducteur, l’accroissement de l’autonomie via une augmentation de la capacité de production d’eau douce, le carénage de la coque, la remise en peinture et l'intégration d’équipements et systèmes employés par les Argentins. En matière d’armement, le patrouilleur recevra en lieu et place de son ancien affût manuel de 20mm un canon télé-opéré de 30mm, système allant également équiper les trois unités neuves produites en Bretagne. Ces dernières seront par rapport à leur aîné nativement adaptées aux navigations dans les eaux froides de l’océan Austral, via notamment un renforcement de leur structure.

Ces OPV 87 neufs seront comme le Bouchard des bâtiments de 87 mètres de long pour 14 mètres de large et 1650 tonnes de déplacement en charge. Ils présenteront les mêmes grands choix architecturaux : une passerelle panoramique avec vue à 360 degrés surmontée d’une mâture unique avec un radar de surveillance Terma, deux rampes à l’arrière pour la mise en œuvre de grandes embarcations rapides de 9 mètres, ainsi qu’un abri pour un hélicoptère de 5 tonnes et une plateforme pour une machine de 10 tonnes. Les senseurs et l’armement seront gérés par le système de lutte Polaris de Naval Group.

Capables d’atteindre 20 nœuds, les futurs OPV argentins pourront franchir 7000 milles à vitesse économique, avec une autonomie de trois semaines en haute mer. L’équipage comprendra 40 marins, avec la capacité d’accueillir une trentaine de personnes supplémentaires.

 

Naval Group (ex-DCNS) Marine nationale