Défense
L’ex-BSM Rhône va partir à la déconstruction

Actualité

L’ex-BSM Rhône va partir à la déconstruction

Défense

Retiré du service en 1997 et servant depuis l’année suivante de brise-lames à la pointe de l’Espérance, en rade de Lorient, l’ancien bâtiment de soutien mobile Rhône va faire ses adieux à la France. En vue de la préparation pour son dernier voyage, il a été conduit à quai au port de commerce. Le remorqueur néerlandais Multratug 18 est attendu sur place mercredi pour prendre en charge la vielle coque, nommée Q 740. 

 

L'ex-Rhône au port de commerce (© : MARC OTTINI)

L'ex-Rhône au port de commerce (© : MARC OTTINI)

 

Il la conduira au chantier Galloo de Gand, où de nombreux bâtiments désarmés de la Marine nationale ont déjà été déconstruit. Ce fut notamment le cas de l’ex-escorteur d’escadre Bouvet (Q 635), qui avait quitté son poste de brise-lames à Lorient en 2012 pour être découpé en Belgique. Pour l’heure, la Marine nationale n’a pas prévu de nouvelle coque pour remplacer l’ex-Rhône à la pointe de l’Espérance, où ces bateaux abritent le port de la base des fusiliers-marins et commandos de Lanester. La fonction de brise-lame va être expérimentée avec la seule coque présente, celle de l’ancien bâtiment océanographique D’Entrecasteaux. Si cette solution est satisfaisante, elle sera pérennisée. Sinon, un autre bâtiment désarmé y sera positionné.

 

L'ex-Rhône et l'ex-D'Entrecasteaux à la pointe de l'Espérance (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'ex-Rhône et l'ex-D'Entrecasteaux à la pointe de l'Espérance (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Cinquième et dernier bâtiment de soutien mobile réalisé à Lorient, l’ex-Rhône était entré en service en octobre 1964. Long de 101 mètres pour une largeur de 13 mètres et un déplacement de plus de 2400 tonnes en charge, il était armé par 150 marins, dont de nombreux techniciens. Il disposait en effet de différents ateliers pour assurer des réparations d’équipements au profit des unités de combat, ainsi que d’importantes capacités de ravitaillement, y compris en armes. Il fut initialement employé pour le soutien de sous-marins avant d’assurer des missions de support au profit de tous les types de navires.

 

Marine nationale