Marine Marchande
L'ex-ferry Onyx termine chez les ferrailleurs pakistanais

Actualité

L'ex-ferry Onyx termine chez les ferrailleurs pakistanais

Marine Marchande

Les craintes exprimées lors de l'escale forcée à Brest, en novembre dernier, du ferry Onyx étaient donc fondées. Le vieux navire, construit en 1966, a finalement été échoué sur une plage du Pakistan, où il va être découpé par les chalumeaux. Contrairement à ce qui avait été assuré aux autorités finlandaises, qui l'avaient immobilisé deux ans à Vaasa, puis françaises ; la carcasse était belle et bien destinée à la ferraille, et non à être ré-exploitée. Propriété d'un négociant en ferrailles navales indien, l'Onyx (ex-Casino Express) avait été remorqué à Brest suite à une avarie de propulsion au large de la Bretagne. Finalement réparé, le bateau avait appareillé en février, officiellement pour être exploité sur le marché du fret en mer Rouge. Le passage dans un chantier de réparation en Méditerranée, initialement annoncé, n'avait pas eu lieu, l'Onyx, après avoir réparé une nouvelle avarie à Lisbonne, traversant directement la Grande Bleue pour rejoindre Suez, franchir la mer Rouge et arriver à Dubaï. C'est là qu'il a récemment été revendu à une société basée aux îles Marshall et rebaptisé Kaptain Boris, immatriculé en Sierra Léone et non plus à Saint-Kitts et Nevis. « L'Onyx a terminé sa partie de poker menteur. Le statut du navire vient d'être officialisé par la banque de données Equasis qui l'annonce désormais "à démolir" et non plus "en service", confirmant les informations du Lloyd's Register of Shipping, sa précédente société de classification. Le départ de ce déchet devenu apatride par la grâce de la mauvaise volonté européenne s'est fait en catimini. Destination finale : la casse. Evitant les tracasseries de la justice indienne qu'aurait pu lui attirer sa réputation sulfureuse et amiantifère, l'ex-Onyx vient au final d'être échoué sur la plage de Gadani au Pakistan », explique Robins des Bois. L'association avait demandé aux autorités françaises d'interdire le départ du ferry et de le démanteler. Les services de l'Etat avaient néanmoins argué que, les réparations étant effectuées et les papiers du navire étant en règle, aucun moyen légal ne permettait de le retenir.

Divers marine marchande