Défense
L'ex-patrouilleur Epée quitte Brest pour se faire déconstruire au Havre

Actualité

L'ex-patrouilleur Epée quitte Brest pour se faire déconstruire au Havre

Défense

L'ex-Epée, ancien patrouilleur de la Marine nationale et de la Gendarmerie maritime, a quitté Brest vendredi dernier pour être remorqué par le Chambon Noroît jusqu'au Havre. Il y a sera démantelé par la société Gardet & De Bezenac, qui dispose d'un pôle de déconstruction sur le site des anciens Ateliers et Chantiers du Havre (ACH). A l'occasion de ce départ, l'association Mor Glaz a regretté qu'une filière de déconstruction n'ait pas vu le jour à Brest.
Faisant partie d'une série de quatre patrouilleurs, l'Epée a été construite aux CMN de Cherbourg et admise au service actif en octobre 1976. Long de 40.7 mètres pour un déplacement lège de 120 tonnes, ce bâtiment a d'abord été armé par la Marine nationale, notamment outre-mer, avant d'être versé à la Gendarmerie maritime. Il a été désarmé en 2008, son sistership le Glaive étant toujours en service à Cherbourg.

 L'ex-Epée à la remorque du Chambon Noroît (© : MOR GLAZ)
L'ex-Epée à la remorque du Chambon Noroît (© : MOR GLAZ)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française