Défense
L’ex-Saône au sec sur son dock flottant

Actualité

L’ex-Saône au sec sur son dock flottant

Défense

Après une minutieuse préparation, la coque de l’ancien pétrolier-ravitailleur Saône a rejoint hier, sur le dock flottant RI-38, le port de Brégaillon, à La Seyne-sur-Mer, où elle va être déconstruite.  La veille au soir, le Q 622, libéré de ses chaînes de mouillage devant la base navale de Toulon, avait été remorqué face au Fort de l’Eguillette, où le RI-38 était immergé (voir le reportage photo de Jean-Louis Venne en fin d’article), cette zone étant considérée comme la plus propice à l’opération (fonds suffisant et absence de trafic maritime). Lentement, la coque a été placée au dessus du dock, qui a été progressivement relevé, l’ex-Saône reposant finalement sur une ligne de tins.

 

 

 

 

Remorquage du RI-38 avec le Q 622 vers Brégaillon, hier après-midi (© MARINE NATIONALE)

Remorquage du RI-38 avec le Q 622 vers Brégaillon, hier après-midi (© MARINE NATIONALE)

 

 

A l’issue de cette manœuvre, la responsabilité des opérations a été confiée par la Marine nationale à la société Foselev, qui a remporté avec Topp Decide le contrat de démantèlement du Q 622, ainsi que des ex-bâtiments de débarquement de chars Argens (Q 641) et Dives (Q 645), désarmés en 1985 et 1986. Les trois coques seront démantelées dans les 14 prochains mois, période comprenant l’ensemble des opérations, du désamiantage à la découpe en passant par le transfert des déchets vers des centres de traitement spécialisés et la valorisation des métaux.

 

Pour mémoire, la Saône a été mise sur cale à Dunkerque en 1939.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française