Histoire Navale
L'Hermione a mangé son pain blanc

Actualité

L'Hermione a mangé son pain blanc

Une douzaine de jours de navigation après son départ de Las Palmas, l'Hermione poursuit sa route vers les Amériques. Pour la première partie de sa transatlantique, la frégate a adopté une belle allure. A ce rythme-là, et même si les conditions se durcissent, la frégate devrait atteindre Yorktown à la date prévue. 

Histoire Navale

La frégate a franchi hier le cap des 40° ouest et est désormais plus proche des Etats-Unis que de la France. L'Hermione, qui a été portée par un alizé de 10/14 noeuds jusqu'à la semaine dernière, répond parfaitement aux attentes de son équipage. Toute la voilure a été déployée pour permettre au bateau de dérouler 150 milles nautiques chaque jour.

 

(© ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)

(© ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)

Mais "l'Atlantique est grand et le bateau petit" rappelle le commandant Yan Cariou. Et l'Hermione a mangé son pain blanc. Passés les alizés, la situation météo s'est dégradée et l'équipage se retrouve dans un système classique de dépressions "assez creuses" tous les 24 ou 36 heures.

Il lui faudra négocier les vents contraires. Rien d'inquiétant : le bateau réagit bien. Seul le gréement a souffert un peu. L'équipage a lui le moral au beau fixe : "ça tourne !"


> Dans le sillage de La Fayette

 

Hermione