Disp POPIN non abonne!
Energies Marines

Actualité

L'hydrolienne de Sabella immergée prochainement à Ouessant

Energies Marines

Nouvelle immersion prévue pour l'hydrolienne D10 de Sabella. Le Far Superior est arrivé en fin de semaine dernière pour venir installer la machine dans le Fromveur, le courant entre les îles Molène et Ouessant. Initialement prévue hier, l'opération a dû être reportée en raison des conditions météo. Une fois immergée, l’hydrolienne devrait rester trois ans sous l’eau et produire, en continu, à 55 m de profondeur, de 10 % à 15 % des besoins de l’île en électricité. 

Après son immersion en juin 2015, la D10 avait été raccordée au réseau électrique d'Ouessant en novembre de la même année. A l’été 2016, elle avait été relevée et envoyée à Brest. Entre temps d'importants travaux ont été entrepris sur la turbine. Afin de prolonger l’autonomie en mer et donc de réduire les coûts d’entretien, il a été décidé de réaliser d’importantes modifications dans le domaine électrique. Un système de redondance au niveau de la conversion électrique a été installé. De même, l’engin est protégé des sautes de tension entre lui et la station à terre.

 

Le Far Superior à son arrivée à Brest (© MICHEL FLOCH)

Le Far Superior à son arrivée à Brest (© MICHEL FLOCH)

 

La société développe d’autres machines à partir de son prototype D10. Une nouvelle hydrolienne de forte puissance, la D12 (son diamètre sera de 12 mètres), affichera une puissance entre 1 et 2 MW. Il est prévu qu’elle soit installée à deux exemplaires dans la ferme-pilote « Phares ». Il s’agit d’un projet de mix énergétique comprenant deux hydroliennes, une centrale photovoltaïque et deux éoliennes terrestres destinées à couvrir 80% des besoins électriques de l’île d’Ouessant. La date d’entrée en service est estimée à 2020. Par ailleurs, l’entreprise entend se positionner sur tous les projets hydroliens à venir en Métropole.

Enfin, à l’export Sabella prospecte du côté des Philippes avec comme ambition d’installer des hydroliennes D15 près de l’île de Capul. L’engin est un autre dérivé de la D10, mesurant une vingtaine de mètres de diamètre pour une puissance non dévoilée. L’objectif est également une mise en service en 2020.

 

Energies Marines Renouvelables