Energies Marines
L’hydrolienne de Sabella ramenée à terre
ABONNÉS

Actualité

L’hydrolienne de Sabella ramenée à terre

Energies Marines

L’hydrolienne D10 de Sabella n’est pas restée longtemps sur son site d’immersion. Posée le 5 octobre dans le Fromveur, au sud de l’île d’Ouessant, l’hydrolienne de la société quimpéroise a dû être ramenée à Brest.

« Lors de l'opération d'installation début octobre, nous suspections un endommagement de la bretelle de câble », indique Sabella. « Du fait des conditions de houle, il y a eu une surtension sur la bretelle de câble de l'hydrolienne qui pourrait être à l'origine de cet incident ». La zone était agitée par les effets de la tempête (ex-ouragan) Lorenzo.

L’Olympic Challenger avait quitté Brest à destination de Bergen une fois les travaux effectués au début du mois. Mais il a rebroussé chemin pour retourner sur le site, sollicité « pour mener des tests complémentaires le week-end dernier » Finalement,  « nous avons pris la décision de revenir à terre avec l’hydrolienne pour remplacer l'élément endommagé ».

En avril dernier, l’hydrolienne avait été sortie de l’eau pour corriger un défaut détecté dans le système de refroidissement. Sabella avait « profité de cette période à terre pour effectuer une refonte complète du système de pilotage à terre installé à Ouessant depuis 2015, conçu à l’origine pour une expérimentation d’un an. Les installations à terre sont maintenant équipées d’un système de stockage d’énergie » pour lisser la production d’énergie, indiquait la société. L’hydrolienne devait être progressivement remise en service avant la fin octobre pour être exploitée jusqu’en 2021 et la mise en place du projet Phares, porté par AKUO Energy, comprenant deux hydroliennes Sabella, une éolienne, de l’énergie solaire et du stockage d’énergie (mis en œuvre par EDF SEI).