Divers
L'hydroptère abandonne sa traversée de l'Atlantique

Actualité

L'hydroptère abandonne sa traversée de l'Atlantique

Divers

Neptune aurait-il jeté une malédiction sur le bateau volant? Alain Thébault était pourtant confiant. Après 20 ans de travail acharné, le navigateur et son équipage étaient partis de Cadix mardi matin. L'hydroptère s'élançait à la conquête de l'Atlantique à la vitesse maximale de 40 noeuds et devait rejoindre, quelques jours plus tard. Le rêve aura été de courte durée. Mercredi soir, l'Hydroptère heurtait un objet au large de l'Espagne, un OFNI (Objet Flottant Non Identifié) qui a contraint les marins à l'anbandon. On ne connait pas pour le moment l'étendue des dégâts.
Lancé dans les années 80, le projet de l'hydroptère consiste à gagner de la vitesse en limitant les contact avec l'eau. Lorsqu'il est lancé à pleine allure, le trimaran se soulève et ce sont alors ses deux foils (bras en carbone) qui assurent sa stabilité). L'engin, réalisé avec le soutien d'Alstom Marine et d'EADS en est aujourd'hui à sa quatrième version.