Défense
Liban : La France quitte la FINUL Maritime

Actualité

Liban : La France quitte la FINUL Maritime

Défense

Engagée depuis l'été 2006 au Liban, Marine nationale a cessé de déployer des navires au large de Beyrouth. A la tête depuis six mois de la composante maritime de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), la France a rendu son commandement le 1er mars. Ce dernier a été transféré par le contre-amiral Kérignard (qui commandait à bord de la frégate De Grasse) à l'amiral belge Jean-Thierry Pynoo. Composée d'une dizaine de bâtiments, la Task Force 448, ou « FINUL maritime », agit au large des côtes libanaises conformément aux résolutions 1701, 1773 et 1832. Son mandat consiste à aider les autorités libanaises à contrôler les flux maritimes, à veiller à ce qu'aucune livraison illégale d'armes ne parvienne par mer sur le sol libanais, et à former la marine libanaise pour qu'elle puisse, à terme, assurer par elle-même ses missions de souveraineté. D'octobre 2006 à mars 2008, l'Allemagne a assuré le commandement de cette force maritime. Du 1er mars 2008 au 1er mars 2009, c'est l'Euromarfor, force maritime européenne, qui en a assuré le commandement, d'abord sous l'autorité d'amiraux italiens, puis français à partir du 1er septembre 2008. L'amiral Jean-Louis Kérignard avait succédé à l'amiral Alain Hinden le 15 novembre dernier. La TF 448 est placée sous la responsabilité du commandant en chef de la FINUL, qui est actuellement le général italien Claudio Graziano.
Conformément à ce qu'avait annoncé François Fillon le 29 janvier dernier lors du débat à l'Assemblée nationale sur les opérations extérieures, les navires français de la TF 448 sont désormais dirigés vers d'autres missions.
L'armée de Terre française reste néanmoins engagée sur le sol libanais.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française