Défense
Libye : Les Etats-Unis cessent les engagements directs

Actualité

Libye : Les Etats-Unis cessent les engagements directs

Défense

Après avoir accepté de prolonger d'une journée leurs frappes aériennes, les Etats-Unis devaient cesser hier soir d'engager leurs avions de combat pour les missions d'interdiction aérienne et d'attaque au sol en Libye. Les Américains continuent néanmoins de participer à l'opération via l'OTAN, qui dirige désormais les opérations, et en continuant d'apporter leur soutien en fournissant des capacités de ravitaillement en vol et des avions radar. Jusque là, 90 des 206 avions de la coalition internationale étaient américains. D'après un responsable de l'OTAN, cité par des agences de presse, le retrait US ne devrait pas affecter les capacités opérationnelles, les autres membres de l'alliance fournissant les moyens nécessaires à la poursuite de la mission.
Second contributeur de l'opération Unified Protector, la France, et notamment son groupe aéronaval articulé autour du Charles de Gaulle, a poursuivi ses sorties ces deux derniers jours. Selon l'Etat-major des Armées, dans la soirée du 3 avril, une patrouille de Rafale Air et une patrouille de Mirage 2000D, soutenues par un C135, ainsi qu'une patrouille mixte Rafale Marine / Super Etendard modernisés (SEM) soutenus par un Rafale Marine en version ravitailleur ont été engagées dans des missions d'appui et d'interdiction aérienne. Par ailleurs une patrouille Rafale Marine a également effectué une mission de reconnaissance avec le soutien d'un Rafale Marine ravitailleur. Concernant les missions d'appui et d'interdiction aérienne réalisées jusqu'à 18h hier, deux patrouilles de Mirage 2000D et deux patrouilles mixtes Rafale Marine / SEM ont effectuées des sorties sur les régions de Syrte et Ras Lanouf. Une patrouille Rafale Marine a également réalisé une mission de reconnaissance. Un C 135 de l'armée de l'Air, deux Rafale Marine gréés en ravitailleur, un E3F et un Hawkeye ont assuré le soutien et la coordination de ces missions. Depuis La Sude, trois patrouilles conjointes composées d'un Mirage 2000-5 français et d'un Mirage 2000-5 qatarien ont également réalisé des missions d'interdiction aérienne.