Défense
Libye : Les forces françaises détruisent une trentaine de cibles en une semaine

Actualité

Libye : Les forces françaises détruisent une trentaine de cibles en une semaine

Défense

Comme chaque semaine, l'Etat-major des Armées a fait le point, hier, sur les opérations en Libye. Alors que sur le terrain, le conflit semble s'enliser entre les rebelles et les forces fidèles au colonel Kadhafi, l'OTAN poursuit à un rythme soutenu ses raids aériens. La France, à elle seule, continue de réaliser 20% des sorties effectuées par la coalition et 30% des sorties d'attaque au sol. Du 12 au 19 mai, le dispositif militaire français a assuré environ 30 sorties par jour, soit plus de 200 sorties au total, dont près de la moitié sont des missions de frappe au sol.
Selon les chiffres fournis par l'EMA, l'aéronautique navale et l'armée de l'Air ont réalisé 112 sorties attaques au sol (Rafale Air, Mirage 2000-D, Mirage 2000N et Mirage F1 CR / Rafale Marine et Super Etendard Modernisés), 44 sorties de reconnaissance (Rafale Air, Mirage F1 CR et Rafale Marine dotés du pod Reco NG), 17 sorties de défense aérienne (Mirage 2000-5 depuis La Sude en coopération avec le Qatar), 7 sorties de contrôle aérien (E-3F et E-2C Hawkeye) et 22 sorties de ravitaillement (C135 et Rafale Marine).

Mirage 2000 (© : EMA)
Mirage 2000 (© : EMA)

En une semaine, les frappes des avions français ont permis de neutraliser une trentaine d'objectifs, soit près d'une dizaine de véhicules militaires, parmi lesquels plusieurs chars de bataille, dans les zones de combat de Brega et d'Adjabya ; une demi-douzaine de pièces d'artillerie dont quatre lance-roquettes dans les régions de Zlitan, de Misratah et de Syrte ; deux sites de commandement, autour de Syrte et de Tripoli ; ainsi qu'une douzaine de bâtiments de stockage de munitions ou de véhicules.

Concernant le dispositif en mer, le porte-avions Charles de Gaulle, après une escale de quatre jours à La Sude, a quitté la Crète samedi dernier et regagné son poste au large de la Libye. Le groupe aéronaval, soutenu par le bâtiment de ravitaillement Marne, compte également la frégate antiaérienne Jean Bart et désormais la frégate anti-sous-marine Jean de Vienne, qui a remplacé le Montcalm. La frégate Courbet est toujours présente sur zone et a repoussé, en compagnie d'autres bâtiments de la coalition, plusieurs raids nautiques des forces pro-Kadhafi dans les secteurs de Zlitan, Zreig et Misrata.

La Marne et le Courbet (© : MARINE NATIONALE)
La Marne et le Courbet (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française