Défense
Libye : une frégate grecque va rejoindre l’opération Irini, qui peine à trouver sa place
ABONNÉS

Actualité

Libye : une frégate grecque va rejoindre l’opération Irini, qui peine à trouver sa place

Défense

Privée de bâtiment suite au départ fin mai de la frégate française Jean Bart, la nouvelle opération européenne Irini au large de la Libye va retrouver prochainement un moyen naval. Il s’agit d’une frégate grecque, dont l’intégration à l’EUNAVFOR Med a été annoncée hier par l’état-major de l’opération. Le Spetsai n’est cependant pas encore sur zone.

Seconde des quatre frégates du type Meko 200 HN de la flotte hellénique, ce bâtiment, mis en service en 1996, mesure 117.5 mètres de long pour 14.8 mètres de large et affiche un déplacement de 3350 tonnes en charge. Comptant un équipage de 190 marins et capable d’atteindre 32 nœuds, le Spetsai peut mettre en œuvre un système surface-air à lancement vertical Sea Sparrow (16 missiles), huit missiles antinavire Harpoon, une tourelle de 127mm, deux canons multitubes Phalanx, six tubes lance-torpilles et un hélicoptère Seahawk.

 

Le Spetsai  (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Spetsai  (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

La poudrière libyenne et l’embargo de l’ONU sur les armes

Officiellement lancée le 1er avril par l’Union européenne, Irini succède à la défunte opération Sophia et a comme première et délicate mission de faire respecter l’embargo sur les armes à destination du territoire libyen. Un embargo décrété par les Nations Unies en 2016, la résolution 2292 autorisant notamment les inspections de navires. Il s’agit aussi, pour l’Europe, de marquer son intérêt pour la zone et de disposer de moyens à proximité pour suivre l’évolution de la situation dans ce pays en proie à une guerre civile. Et où, à l’instar d’autres régions du monde, ce conflit local né de la chute du régime de Kadhafi en 2011, fait maintenant l’objet d’un jeu d’influences et même d’un affrontement indirect entre puissances étrangères. Avec d’un côté le gouvernement d’union nationale (GNA), installé à Tripoli, reconnu par la communaut