Marine Marchande
L'IFM salue la publication du livre vert sur la politique maritime de l'Europe

Actualité

L'IFM salue la publication du livre vert sur la politique maritime de l'Europe

Marine Marchande

Couvrant la pêche, les transports, les entreprises, l’environnement, la politique régionale ainsi que la recherche, la Commission européenne a publié début juin un « Livre Vert » pour une politique maritime intégrée au sein de l’Union. Intitulé « Vers une politique maritime de l’Union Européenne : Une vision européenne des océans et des mers », ce document de réflexion propose le regroupement des actions et des politiques visant l’économie maritime, un secteur pesant, en Europe, plusieurs centaines de milliards d’euros. Dans cette optique, Bruxelles a lancé une vaste concertation qui pourra aboutir, fin 2007, à des propositions concrètes. Pour l’Institut Français de la Mer (IFM) : « La notion d’approche intégrée de la mer, harmonisant des actions concernant des secteurs jusqu’ici abordés séparément, est effectivement fondamentale. L’accent mis d’une part, sur l’innovation et d’autre part, sur la suggestion de développer les « clusters maritimes » dans les États de l’UE, sont aussi très positifs ».

40% du PIB de l’Europe

Pilotée par Joe Borg, Commissaire européen en charge de la pêche et des affaires maritimes, le Livre Vert mentionne cinq directions : La consolidation de l’Europe à sa place de leader dans le développement maritime durable, l’optimisation de la qualité de vie dans les régions littorales périphériques, le développement des outils de gestion et d’observation de l’océan, la gouvernance maritime et la réaffirmation de l’héritage et de l’identité maritimes de l’Union. Ces pistes correspondent bien, aux yeux de l’IFM, « au périmètre indispensable à l’efficacité d’une action globale ». Pour asseoir l’importance de l’économie maritime dans les préoccupations des décideurs et des citoyens européens, Bruxelles n’hésite pas à rappeler quelques chiffres. A lui seul, le secteur maritime génère 40% du produit intérieur brut de l’UE, qui possède 68.000 kilomètres de côtes, soit trois fois plus que les Etats-Unis. Bien que les effectifs de marins se soient effondrés ces 30 dernières années, les armements européens n’ont cessé de se développer, pour posséder, au niveau mondial, 4 navires sur 10. Près de 90% du commerce extérieur de l’Europe transite d’ailleurs par les océans, alors que la moitié de la population devrait bientôt résider à moins de 50 kilomètres des côtes. Méconnu, voir négligé en France, l'économie liée à la mer représente, dans l’hexagone, 500.000 emplois pour un chiffre d’affaires de 19 milliards d’euros (*). L’instauration, à terme, d’une véritable politique de la mer par l’Europe pourrait donc avoir des conséquences stratégiques, en terme de développement économique, mais également d’emploi.
_______________________________________

(*) L’hebdomadaire Le Marin consacre cette semaine un dossier au poids économique du secteur maritime français.