Marine Marchande
L'Ile de Sein repêche les deux  boîtes noires du vol AF447

Actualité

L'Ile de Sein repêche les deux boîtes noires du vol AF447

Marine Marchande

Les deux boites noires du vol AF447 Rio-Paris sont désormais aux mains des enquêteurs du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), chargé des investigations au large du Brésil. Le robot sous-marin Remora 6000, mis en oeuvre depuis le câblier Ile de Sein, a effectué plusieurs plongées à 3900 mètres de profondeur avec, comme priorité, de retrouver le Flight Data Recorder (boîte noire de l'avion) au milieu des débris de l'Airbus A330 d'Air France. Un module mémoire du FDR a fini par être localisé le 1er mai et remonté à bord de l'Ile de Sein. Il s'agit de l'enregistreur des paramètres de vol, qui va être transporté en France pour analyse. Selon le BEA, l'état extérieur de ce module est bon et, s'il n'est pas conçu pour rester aussi longtemps sous l'eau, les enquêteurs ont bon espoir de pouvoir l'exploiter, si bien sûr il n'a pas été dégradé, par exemple par la corrosion.
Alors que d'autres pièces de l'appareil ont été identifiés, comme le groupe auxiliaire de puissance, le BEA a annoncé ce mardi matin que l'équipe embarquée sur l'Ile de Sein avait également retrouvé l'enregistreur contenant les conversations et les bruits dans le cockpit. Cette seconde boite noire, appelée Cockpit Voice Recorder (CVR), a été découverte hier soir. Elle est, selon le BEA, entière et en bon état.
Pour mémoire, le vol AF447 a disparu le 1er juin 2009. L'accident a fait 228 victimes.

Le Flight Data Recorder de l'AF447  (© : BEA)
Le Flight Data Recorder de l'AF447 (© : BEA)

Le Flight Data Recorder remonté à bord de l'Ile de Sein   (© : BEA)
Le Flight Data Recorder remonté à bord de l'Ile de Sein (© : BEA)

Le groupe auxiliaire de puissance   (© : BEA)
Le groupe auxiliaire de puissance (© : BEA)

L'Ile de Sein  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'Ile de Sein (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Pollution en mer et accidents