Défense
L’impressionnante montée en puissance de la flotte égyptienne

Focus

L’impressionnante montée en puissance de la flotte égyptienne

Défense

La marine égyptienne est actuellement engagée dans un plan de modernisation et de développement sans précédent. Bâtiments de projection, sous-marins, frégates, corvettes, patrouilleurs… L’Egypte a démultiplié les commandes afin de renforcer les capacités de sa flotte et devenir une grande puissance navale régionale. Une stratégie qui doit permettre au pays de mieux contrôler ses intérêts maritimes, avec la protection de ses eaux territoriales et des approches du canal de Suez, tout en contribuant avec d’autres Etats de la région, à commencer par l’Arabie Saoudite, à la sécurisation du trafic maritime transitant entre la Méditerranée et l’océan Indien via la mer Rouge.

 

Récente revue navale de la marine égyptienne (© ARMEE EGYPTIENNE)

Récente revue navale de la marine égyptienne (© ARMEE EGYPTIENNE)

 

Considéré par les Occidentaux, la Russie et les capitales moyen-orientales comme un pays stratégique dans la lutte contre le terrorisme et crucial pour la stabilité de la région, l’Egypte se dote au passage de capacités de projection qui lui permettront, le cas échéant, de mener des opérations aéromaritimes et amphibies loin de ses côtes.

 

Le premier sous-marin du type 209/1400 égyptien (© ARMEE EGYPTIENNE)

Le premier sous-marin du type 209/1400 égyptien (© ARMEE EGYPTIENNE)

 

Quatre sous-marins commandés en Allemagne

Après avoir tenté sans succès, pendant de nombreuses années, d’acquérir des sous-marins neufs, l’Egypte a réussi, malgré les pressions israéliennes, à obtenir le feu vert de Berlin pour la construction de quatre bâtiments du type 209/1400. Les deux premiers ont été commandés en 2011 au groupe allemand TKMS, les deux suivants en 2014 (une option porte sur deux sous-marins supplémentaires). La tête de série, le S41, a été mise à l’eau à Kiel fin 2015 et devrait être opérationnelle en 2017.

 

Sous-marin égyptien du type Romeo (© ARMEE EGYPTIENNE)

Sous-marin égyptien du type Romeo (© ARMEE EGYPTIENNE)

 

Ces nouveaux sous-marins de 62 mètres et 1600 tonnes en plongée vont permettre de remplacer les quatre vieux bâtiments du type russe Romeo construits en Chine et livrés en 1983 et 1984. Six autres, transférés par la Russie dans les années 60, ont été désarmés et servent de stock de pièces détachées.

 

La frégate Tahya Misr (© MICHEL FLOCH)

La frégate Tahya Misr (© MICHEL FLOCH)

 

Une première FREMM en 2015

Concernant la flotte de surface, l’Egypte a réceptionné en juin 2015 une frégate multi-missions réalisée par le groupe français DCNS. Longue de 142 mètres et affichant un déplacement de 6000 tonnes en charge, l’ex-Normandie, initialement destinée à la Marine nationale, a été renommée Tahya Misr et livrée à la marine égyptienne après le débarquement de ses brouilleurs et lanceurs de missiles de croisière. Cette FREMM, dotée de puissantes capacités de lutte anti-sous-marine (sonar de coque et sonar remorqué Captas 4), pourra mettre en œuvre 16 missiles surface-air Aster 15 et 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, en plus de son artillerie (une tourelle de 76mm et deux canons télé-opérés de 20mm), de torpilles MU90 et d’un hélicoptère Seasprite. A l’avenir, l’Egypte souhaiterait disposer d’une seconde FREMM.