Défense
L’Inde commence à désarmer ses vieux Kashin

Actualité

L’Inde commence à désarmer ses vieux Kashin

Défense

Ils ont constitué l’ossature de la flotte soviétique des années 60 et 70 et seuls quelques survivants de ce type naviguent encore. Alors que la marine russe ne possède plus qu’un destroyer du type Kashin opérationnel (sur les 20 construits), le vieux Smetliviy, affecté à la flotte de la mer Noire, l’Inde, seul autre pays à en avoir acquis, avait jusqu’ici conservé ses cinq bateaux, qui constituent la classe Rajput. Si leurs cousins russes, mis en service entre 1962 et 1973, ont été pour la plupart désarmés dans les années 90, les Kashin livrés à l’Inde entre 1979 et 1986 commencent cependant à tirer leur révérence.  Le 6 mai, dans la base navale de Visakhapatnam, la marine indienne a procédé à la cérémonie de retrait du service du Ranjit (1983), qui prend sa retraite après 36 ans de carrière. Ses sisterships, les Rajput, Rana, Ranvir et Ranvijay vont suivre dans les années qui viennent, leur succession étant assurée par de nouveaux destroyers.

Longs de 146.5 mètres pour une largeur de 15.8 mètres et un déplacement de près de 5000 tonnes en charge, les Kashin indiens sont armés par 320 marins. Ils mettent en œuvre des missiles de croisière Brahmos, des missiles antinavire SS-N-2, un système surface-air SA-N-1, deux systèmes Barak, une tourelle double de 76mm, des canons de 30mm, cinq tubes lance-torpilles, deux lance-roquettes et peuvent embarquer un hélicoptère.

 

 

Marine Indienne | Toute l'actualité de la Bharatiya Nau Sena