Défense
L'Inde et la France, entre sous-marins et avions de chasse

Actualité

L'Inde et la France, entre sous-marins et avions de chasse

Défense

Alors que la polémique se poursuit autour du démantèlement de l’ancien porte-avions Clemenceau, Jacques Chirac est attendu en Inde le 19 février. Le sort de l’ex fleuron de la marine sera sans doute abordé, de même qu’un certain nombre de contrats commerciaux. Dans ce domaine, Paris et New Delhi entretiennent d’excellentes relations, notamment dans l'aéronautique, avec Airbus, mais également dans le secteur militaire. Le 12 septembre dernier, le président de la République et le Premier ministre indien, Manmohan Singh, annonçaient à Paris un contrat de 3 milliards de dollars portant sur six sous-marins d’attaque de classe Scorpene. Après cet accord, le programme est entré dans une phase de définition détaillée du cahier des charges, autant dire de poursuite de négociation sur les options. DCN souhaite vendre le Mesma (AIP), un système de propulsion anaérobie augmentant considérablement l’autonomie en plongée des bâtiments diesels. Cet équipement pourrait être installé sur les trois dernières unités, construites grâce au transfert de technologie par les chantiers indiens Mazagon Dock Limited. « Nous examinons le système AIP de très près et nous espérons l’obtenir dans le futur », indiquait récemment le Vice-amiral Nirmal Verma au Times of India. Selon le journal, la marine devra convaincre le Comité du Cabinet de Sécurité de débourser entre 50 et 60 millions de dollars par Mesma.

« Symbole de nos relations bilatérales »

Les Scorpene semblent en tous cas revenir sur le devant de la scène. « Cet accord est le symbole de l’augmentation rapide de nos relations bilatérales (…) Le transfert de technologie a une signification s’il est réalisé dans le cadre d’un partenariat stratégique. Nous l’avons fait », a déclaré la semaine dernière, lors d’une réception, l’ambassadeur de France, dont les propos sont rapportés par le journal indien Zee News. « Nous sommes en train de construire un instrument superbe de merveilleuses relations », s’est félicité Dominique Girard, ajoutant que l’accord Scorpene allait aider à approfondir les bonnes relations entre les deux pays. Outre les sous-marins, la France tentera également de vendre prochainement des avions de chasse à l’armée de l’air indienne. Dassault, fournisseur historique du pays, devrait logiquement entrer dans la compétition, avec le Mirage 2000 ou peut être le Rafale, qui cherche toujours une première vente à l’export. « Tout dépendra du Request for Proposal qui déterminera les caractéristiques de l’appareil souhaité. Si l’Inde désire un bimoteur, tout est possible mais, pour l’heure, il n’y a pas de RFP donc on ne peut rien avancer », indique-t-on dans l’entourage de l’avionneur français.
_______________________________________

Voir l'article du Time of India

Voir l'article de Zee News

Voir le portail des sous-marins

Marine indienne