Défense
L'Isard et le Poséidon condamnés

Actualité

L'Isard et le Poséidon condamnés

Défense

Désarmé en octobre 2005, l'ex- bâtiment d'intervention sous la mer Isard a été condamné et s'est vu attribuer le numéro de coque Q821. Les différentes opérations de mise en réserve spéciale ayant été achevées, la coque a été placée sous la responsabilité de l'autorité maritime territoriale et prise en charge par le groupe soutien/démantèlement du service des moyens portuaires de Toulon. Dans l'attente de sa déconstruction, l'ex-Isard sera employé ponctuellement comme moyen de protection des bassins Missiessy, précise le ministère de la Défense. Construit par les chantiers La Perrière de Lorient, l'Isard était entré en service en 1978. Ce bâtiment du type Chamois affichait un déplacement de 500 tonnes en charge, sa longueur étant de 41.5 mètres. Equipé d'un caisson de décompression et d'une plateforme pour hélicoptère, le BISM avait été aménagé pour la mise en oeuvre d'une unité d'intervention sous-marine.

L'ex-BSNC Poséidon (© : MARINE NATIONALE)
L'ex-BSNC Poséidon (© : MARINE NATIONALE)

En plus de l'ex-Isard, l'ancien bâtiment de soutien de nageurs de combat Poséidon a, également, été condamné. Construit en 1977 à Saint-Malo, l'ex-BSNC servait à l'entrainement du commando Hubert et à l'école de plongée de Saint-Mandrier. Mesurant 40.5 mètres pour un déplacement de 220 tonnes à pleine charge, ce bateau a été désarmé en 2006. Le numéro de coque Q822 lui a été attribué. En attendant son départ pour le démantèlement, l'ex-Poséidon pourra être utilisé par l'école de plongée pour la formation aux opérations de « débombage » à bord d'un bâtiment de surface.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française