Marine Marchande
L’ISEMAR fait le bilan maritime d’une année de crise hors-norme

Actualités

L’ISEMAR fait le bilan maritime d’une année de crise hors-norme

Article gratuit
Marine Marchande

La pandémie de la Covid va à l’évidence marquer l’histoire humaine. La crise économique mondiale qu’elle provoque est elle-même assez exceptionnelle, dans ses causes, son fonctionnement et ses conséquences. Presque toutes les filières économiques de notre monde moderne sont touchées plus ou moins gravement. Le transport maritime n’échappe pas à cela. Pourtant, l’une des plus importantes économies de service va sans doute finir l’année avec des chiffres en baisse, mais dans des niveaux acceptables. C’est une des leçons de ce moment particulier. Le monde global comme nos vies individuelles ne peuvent vivre sans le transport maritime. La maritimisation des matières premières et produits industriels est à une échelle telle que les 50 000 navires (et ne l’oublions pas 180 000 marins) sont incontournables et indispensables, à moins de changer notre fonctionnement économique. Restent les caractères propres de cette crise qui sont plus basés sur des contrariétés de fonctionnement que sur des remises en cause de notre économie, pour peu que la crise sanitaire ne dure pas trop en 2021.

- Lire l’analyse de Paul Tourret, directeur de l’Institut supérieur d’économie maritime

_______________________________________________

L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR