Défense
L’Italie va-t-elle vendre deux de ses FREMM à l’Egypte ?

Actualité

L’Italie va-t-elle vendre deux de ses FREMM à l’Egypte ?

Défense

Ce n’est pas un secret, l’Italie cherche depuis plusieurs années à vendre des bâtiments de surface à l’Egypte, Fincantieri ayant notamment proposé à ce pays des frégates multi-missions. Cela, alors que la marine égyptienne a déjà acquis en 2015 une FREMM française, l’ex-Normandie devenue Tahya Misr. Naval Group, qui a par ailleurs vendu quatre corvettes du type Gowind à ce client, espérait voir la marine égyptienne commander une seconde frégate et deux corvettes supplémentaires. Mais ces contrats ne se sont pas concrétisés. D’un côté, Le Caire, après avoir commandé quatre sous-marins à TKMS, a de nouveau choisi l’option allemande pour de nouvelles frégates légères. Au printemps dernier, Berlin a ainsi approuvé la vente à l’Egypte de six unités du type Meko A-200, un modèle déjà en service en Afrique du sud et en Egypte. D’un autre côté, Rome continue de pousser ses pions. Mais ce ne serait finalement plus pour des FREMM neuves, du moins spécialement construites à cet effet.

Marine Italienne | Toute l'actualité de la Marina Militare Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien