Divers
Littoral vendéen et charentais : 1500 maisons doivent être détruites

Actualité

Littoral vendéen et charentais : 1500 maisons doivent être détruites

Divers

Dans la nuit du 27 au 28 février, la tempête Xynthia ravageait le littoral atlantique, faisant plus de 50 morts en France. Après la catastrophe, qui a vu plusieurs communes partiellement submergées par les flots, l'Etat avait annoncé que certains secteurs seraient déclarés inhabitables. Hier, le tracé des « zones noires » a été rendu public. En tout, 1510 habitations doivent être détruites, soit 915 en Vendée et 595 en Charente-Maritime. Pour les seules communes vendéennes de la Faute-sur-Mer et l'Aiguillon-sur-Mer, les plus touchées par Xynthia, 674 et 241 maisons devraient être rasées. Les habitants, parfois très choqués par cette annonce, seront indemnisés pour la perte subie, a promis le gouvernement. En moyenne, les indemnisations devraient être de 250.000 euros, ont calculé les services de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA). Cette somme sera évidemment variable suivant la valeur du bien. Selon le ministère de l'Ecologie, l'opération devrait coûter 300 à 400 millions d'euros, l'Etat se rendant propriétaire à l'amiable ou par expropriation. Les indemnisations seront versées par les assurances (pour les dommages liés à la tempête) et par le fonds de prévention des risques naturels majeurs, appelé « Fonds Barnier ».
Pour mémoire, le gouvernement doit également lancer un grand plan de réfection des digues sur le littoral français, afin d'éviter qu'une telle catastrophe se reproduise.