Disp POPIN non abonne!
Défense
ABONNÉS

Actualité

Livraison de la frégate Bretagne

Défense

Alors que la Provence arrive ce lundi à Toulon, où elle est dorénavant basée, la Bretagne, cinquième des huit nouvelles frégates multi-missions (FREMM) françaises, a été livrée mercredi dernier par Naval Group à la Marine nationale. Elle s’ajoute à l’Aquitaine, présente dans la cité du Ponant depuis sa livraison fin 2012. La Normandie, en construction à Lorient, s’y ajoutera en 2019. Brest compte également pour l’instant les trois dernières frégates anti-sous-marines du type F70 ASM, les Primauguet, La Motte-Picquet et Latouche-Tréville, qui devraient être retirées du service entre 2019 et 2022. Un départ qui sera notamment compensé par le doublement des équipages des FREMM, permettant d’accroître la disponibilité opérationnelle de ces bâtiments.

Longues de 142 mètres pour une largeur de 20 mètres et un déplacement de 6000 tonnes en charge, les nouvelles frégates françaises peuvent mettre en œuvre 16 missiles de croisière navals (MdCN), 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3 et 16 missiles surface-air Aster 15. Le reste de l’armement comprend une tourelle de 76mm, deux canons télé-opérés de 20mm et des torpilles MU90. Conçues pour embarquer un hélicoptère Caïman Marine (NH90) équipé de MU90 et d’un sonar trempé FLASH, les FREMM, prioritairement conçues pour la lutte anti-sous-marine, disposent d’un sonar de coque et d’un sonar remorqué à immersion variable Captas 4. Elles sont en outre équipées d’un radar multifonctions Herakles et d’importants moyens de guerre électronique (brouilleurs, lance-leurres…)

Trois de ces bâtiments sont maintenant basés à Toulon, avec en plus de la Provence, qui était stationnée à Brest depuis sa livraison en 2015, les Languedoc (2016) et Auvergne (2017).

Les deux dernières unités de la série, les futures Alsace et Lorraine, sont déjà en construction chez Naval Goup à Lorient. Prévues pour être réceptionnées par la marine en 2021 et 2022, elles disposeront de capacités antiaériennes renforcées, avec un Herakles plus puissant et un mât principal très étroit - dit « taille de guêpe » - pour éviter le phénomène de masquage, un système de combat adapté à la défense aérienne et une dotation de 32 missiles Aster 30. Appelées à succéder aux Cassard et Jean Bart (type F70 AA), ces FREMM DA ne devraient par conséquent pas embarquer de missiles de croisière, sauf si un lanceur hybride MdCN/Aster est développé, mais conserveront comme les six premières frégates de la série toutes les autres capacités, en particulier dans le domaine de la lutte ASM.

 

Marine nationale Naval Group (ex-DCNS)