Construction Navale
Livraison du chalutier briochin Anthémis

Actualité

Livraison du chalutier briochin Anthémis

Construction Navale
Pêche

Mis à l’eau en décembre au chantier Piriou de Concarneau, l’Anthémis, chalutier commandé fin 2018 par Jérôme Cabaret, a été livré. Basé à Saint-Brieuc, il remplace le Nominoe de l'armateur costarmoricain.

Destiné au chalutage de fond et pélagique en Manche et en mer Celtique, ce bateau de 22.75 mètres de long pour 7.3 mètres de large, avec un creux de 3.9 mètres, dispose d’une coque en acier et d’une superstructure en aluminium. Conçu avec le bureau d’architecture Pantocarène de Didier Marchand, il s’agit d’un chalutier du type Ketos 225.2.

 

(© : PIRIOU)

(© : PIRIOU)

 

Armé par sept marins-pêcheurs, il dispose d’une capacité de cale de 80 m3 et est équipé d’un moteur diesel de 450 kW ainsi qu’une hélice à quatre pales et pas variable. « L’Anthémis est le fruit d’une rencontre entre M. et Mme Cabaret et Piriou. Un lien de confiance s’est tissé tout au long de ce projet, avec le soutien du courtier (Atlantique Marine Services) et de Pantocarène. Je pense que nous avons construit le navire que l’armement Cabaret attendait pour son développement », a déclaré Vincent Faujour, président de Piriou. Quant à Jérôme Cabaret, il se dit pleinement satisfait : « Un travail exceptionnel a été réalisé chez Piriou par Jean Lijour du bureau d’études, Cédric Cordroch et son équipe animée par Tony. L’Anthémis est un bel outil de travail aux finitions très soignées qui allie confort, sécurité et performance. Il me satisfait pleinement et correspond tout à fait à mes attentes ».

 

(© : ARMEMENT JEROME CABARET)

(© : ARMEMENT JEROME CABARET)

 

Comme le chalutier normand Télémaque, bateau de 15.95 mètres conçu par Coprexma et livré au mois d’octobre 2019, l’Anthémis devait être réalisé par Piriou Naval Services à Lorient. Mais les activités locales très soutenues du groupe en matière de réparation navale l’ont contraint à réaliser la coque dans son chantier de Concarneau, PNS se chargeant cependant de l’équipement. Avec ces deux bateaux, Piriou a renoué avec une activité historique, celle de la pêche artisanale, sur laquelle le constructeur breton a bien l’intention de se redévelopper, comme le confirme Vincent Faujour: « Chez Piriou, nous construisons des chalutiers depuis plus de 50 ans et la pêche artisanale est l’origine de notre ADN. Abandonner ce segment d’activité serait comme couper ses racines ». 

 

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton