Défense
ABONNÉS

Actualité

Livraison d’un 19ème Caïman Marine

L’aéronautique navale vient de réceptionner son 19ème hélicoptère Caïman Marine. C’est le premier livré par les usines d’Airbus cette année, le dernier appareil de ce type à avoir rejoint la marine française, le 18ème donc, l’ayant été en décembre 2016. Autant dire que la cadence n’est actuellement pas bien élevée. En tout, 27 machines de ce type ont été commandées pour la Marine nationale, la dernière devant être réceptionnée en 2021. On notera par ailleurs que le 19ème Caïman navalisé est le tout premier à être livré au standard « final ».

Cet hélicoptère, version française du NH90 NFH, est adapté aux embarquements sur frégates. Il est pour mémoire conçu pour les missions de lutte antisurface et anti-sous-marine, la surveillance maritime, le sauvetage en mer, ainsi que le transport opérationnel et logistique. Pour la lutte ASM, peut notamment mettre en œuvre un sonar trempé FLASH, des bouées acoustiques et des torpilles MU90. L’intégration du nouveau missile antinavire léger franco-britannique (ANL/SeaVenom) demeure aussi une éventuelle option à l’avenir. Toutefois, pour le moment, c’est la version navalisée du futur hélicoptère interarmées léger (HIL) qui a été retenu pour recevoir cette nouvelle arme.

Après avoir remplacé les Super Frelon, les Caïman succèdent progressivement aux Lynx, toujours embarqués sur les frégates du type F70.

Répartis entre les flottilles 31F et 33F, respectivement basées à Hyères, près de Toulon, et à Lanvéoc-Poulmic, dans la rade de Brest, les nouveaux hélicoptères de la Marine nationale embarquent notamment sur les frégates de défense aérienne du type Horizon et les frégates multi-missions (FREMM). Le Caïman Marine a également réalisé avec succès, fin 2016, son intégration au sein du groupe aérien embarqué du porte-avions Charles de Gaulle, à bord duquel il effectue des missions de surveillance et des liaisons logistiques.

Marine nationale