Défense
Livre Blanc : Les questions de défense version café du commerce

Actualité

Livre Blanc : Les questions de défense version café du commerce

Défense

« Pourquoi ne pas acheter un porte-avions américain ? », « pourquoi ne pas construire de BPC à la place du second porte-avions ? ». Pour ses premiers pas sur le web, le forum du gouvernement dédié au futur Livre Blanc sur la Défense ne manque pas de curiosités. Dans le cadre de la réflexion sur l'évolution et les moyens des armées, les citoyens sont invités à donner leur avis sur les questions stratégiques et militaires. Le projet du second porte-avions (PA2), dont la commande est espérée à l'automne, suscite par exemple un intérêt certain. « Pour répondre à l'exigence du partage des valeurs républicaines, au coeur de l'action du Gouvernement, le débat est plus que nécessaire : il est essentiel », indique le portail internet du Premier ministre. Seul problème, les internautes livrant leurs analyses ne sont pas toujours, et loin s'en faut, des spécialistes éclairés de la question : « Pourquoi la France n'achèterait-elle pas un deuxième porte-avions aux Américains bâtit sur un modèle déjà existant ? Il y aurait de quoi faire de grosses économies sur le coût de conception, et la construction serait beaucoup plus rapide. Il ne faut pas perdre de vue que le Charles-de-Gaulle a eu de gros problèmes de fabrication (pont trop court, hélices défectueuses etc). La qualité et la réputation des porte-avions Américains n'est plus à faire. Si la France décide de faire le siens elle-même, elle prend le risque de le faire entrer en service dans de longues années, et d'ici là il faudra déjà remplacer le Charles de Gaulle ! », souligne ainsi un membre du forum (*). Si les spécialistes discernent les énormités dans ces propos, d'autres personnes moins au courant, après avoir pris connaissance de cette démonstration infaillible, peuvent y souscrire : « Pas faux », répond ainsi un lecteur, qui avoue néanmoins : « Je n'y connais pas grand chose en navires »...

« C'est n'importe quoi », affirme un responsable syndical

Toujours sur le même thème, un autre membre du forum, inscrit sous le pseudonyme révélateur de « JiConnaisRienMais », apporte sa pierre à l'édifice du débat sur le PA2 : « Si cela était si indispensable, alors la construction du 2e PA aurait du débuté depuis une législature à moins que des irresponsables étaient au pouvoir, hypothèse peu crédible pour notre beau pays ! Un PA suppose beaucoup de personnel compétent (et cher, et rare pour nos armées). Les BCP (**) récents sont des navires merveilleux, rationnels, abordables budgétairement et projetables un peu partout. Un équipage que de 150 personnes (+facile à trouver que le millier d'un PA). Certes que des hélicos, pas d'avions mais est-ce si indispensables ? Pourquoi ne pas tenter avec des avions à décollage verticaux, anciens mais suffisant ? » Si quelques remarques judicieuses, manifestement écrites par des personnes très au fait de ces questions, peuvent être lues sur le forum du gouvernement, un certain nombre de réactions sont donc assez surréalistes, pour ne pas dire fantaisistes. La mise en ligne du forum commence d'ailleurs à faire grincer des dents : « C'est vraiment n'importe quoi. On laisse des gens qui n'y connaissent rien parler de sujets extrêmement complexes et raconter des stupidités avec le risque de convaincre d'autres personnes », dénonce, exaspéré, un responsable syndical de DCNS, l'industriel chargé de construire les navires de la Marine. Du côté des armées, on ne devrait pas non plus tarder, en hautes sphères, à réagir. Certains militaires profitent en effet du forum sur le Livre Blanc pour dire tout le bien qu'ils pensent de leur hiérarchie : « La réflexion sur la capacité opérationnelle de nos forces, afin d'en connaitre le niveau réel, mérite que soient entendus les véritables acteurs, c'est à dire non pas quelques galonnés au langage toujours politiquement correct, mais ceux qui mettent en oeuvre nos avions, nos chars et nos bateaux, je veux parler des sous-officiers qui exploitent et réparent ces matériels dans des conditions souvent limites et arrivent néanmoins à remplir leur mission », lance un internaute se présentant comme un ancien sous-officier de l'Armée de l'Air.
_______________________________________________________

(*) Le coût des porte-avions américains oscille entre 5 et 6 milliards de dollars, soit près du double du budget prévisionnel du PA2. Les délais de construction sont comparables, de l'ordre de cinq ans. Les bâtiments US n'offrent en revanche pas les mêmes capacités opérationnelles et les mêmes systèmes que ceux en service dans la marine. Ils sont par ailleurs trop gros pour les infrastructures portuaires de Brest et Toulon. Enfin, politiquement, il paraîtrait difficilement concevable que les Etats-Unis vendent à l'export ce type de matériel, doté d'une propulsion nucléaire de fabrication américaine.

(**) Il s'agit non pas de BCP mais de BPC, pour Bâtiments de Projection et de Commandement. Ces navires amphibies, construits aux normes civiles, sont des navires de transport et non des bâtiments de combat amenés à évoluer en première ligne dans un environnement dangereux. Capables d'embarquer des chalands de débarquement, des véhicules, des troupes et des hélicoptères, ils n'ont pas été conçus pour accueillir des avions à décollage vertical (la structure du pont d'envol n'est, notamment, pas renforcée).

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française