Construction Navale
Lloyd Werft va construire deux paquebots de 200.000 GT pour Star Cruises

Actualité

Lloyd Werft va construire deux paquebots de 200.000 GT pour Star Cruises

Construction Navale

Le groupe asiatique Genting Hong Kong a confirmé hier, lors d’une conférence à Wismar, une première vague d’investissement de 3.5 milliards d’euros pour ses quatre nouveaux chantiers allemands. Parmi les nouvelles commandes annoncées, celle de deux premiers « Global Class », des paquebots géants de 200.000 GT de jauge et 2500 cabines. Livrables en 2019 et 2020, ces mastodontes conçus pour la clientèle chinoise sont destinés à Star Cruises, créée en 1993 par Genting et spécialisée sur le marché asiatique. Il s’agit des premières constructions neuves de la compagnie depuis le SuperStar Virgo (75.300 GT, 935 cabines), livré en 1998 par le chantier allemand Meyer Werft de Papenburg.

 

Le SuperStar Virgo (© STAR CRUISES)

Le SuperStar Virgo (© STAR CRUISES)

 

Les cinq autres unités de Star Cruises sont les SuperStar Gemini (50.700 GT, 765 cabines), SuperStar Aquarius (51.300 GT, 756 cabines), SuperStar Libra (42.300 GT, 718 cabines), SuperStar Pisces (40.000 GT, 590 cabines) et The Taipan (3400 GT, 32 cabines). Une flotte qui commence à sérieusement vieillir, puisque ces navires ont été mis en service entre 1988 et 1992. Ils se retrouvent confrontés à une concurrence de plus en plus vive en Asie, où arrivent massivement des armateurs occidentaux avec des paquebots neufs, sans compter les nouveaux navires en cours de construction pour Dream Cruises, nouvelle marque de Genting. « Il est temps de reconstruire Star Cruises avec une flotte de navires flambants neufs qui permettra d’en faire la compagnie la plus jeune, la plus grande et la plus innovante en Asie », a déclaré hier Tan Sri Lim Kok Thay, fondateur et président de Genting, dont les propos sont rapportés par Cruise Industry News.

 

Tan Sri Lim Kok Thay en Allemagne avec Edie Rodriguez, directrice générale de Crystal Cruises

Tan Sri Lim Kok Thay en Allemagne avec Edie Rodriguez, directrice générale de Crystal Cruises (© DR)

 

Des bateaux qui emmèneront les chinois à la découverte du monde

Les deux premier Global Class, qui seront manifestement suivis d’autres unités, ne seront pas uniquement exploités en Chine, ce qui est l’une des grandes annonces du patron de Genting. Le groupe entend en effet convaincre les touristes chinois de découvrir le monde en partant en croisière sur des paquebots spécialement pensés pour eux. « Les passagers sur nos navires de la Global Class bénéficieront d'une expérience internationale de croisière partout dans le monde, dans un environnement où ils se sentent à la maison, que ce soit en termes de nourriture, de culture, de spectacles, de programmes de découverte et d’excursions »,  a révélé Tan Sri Lim Kok Thay, qui a clairement l’intention de proposer aux touristes chinois une alternative aux voyages classiques multi-pays, comme c’est le cas par exemple pour les Chinois qui découvrent en une semaine les capitales européennes : « Nous proposerons des vacances à un prix abordable tout en profitant d' aventures amusantes à bord et à terre dans de nombreuses villes, sans qu'il soit nécessaire de gérer les aéroports et les hôtels ».

 

Le SuperStar Aquarius (© STAR CRUISES)

Le SuperStar Aquarius (© STAR CRUISES)

 

Quatre chantiers pour fournir le groupe et d’autres clients

Avec la reprise par Genting des trois chantiers de Nordic Yard à Wismar, Warnemünde et Stralsund, intégrés au groupe Lloyd Werft et son site de Bremerhaven rachetés l’an dernier par le géant asiatique, ce dernier s’est doté d’un puissant outil capable de soutenir industriellement ses ambitions sur le marché de la croisière. Avec un plan de développement colossal pour ses trois filiales dédiées : Star Cruises, Dream Cruise (également positionnée sur le marché asiatique mais sur un segment plus haut de gamme et avec une ouverture à la clientèle occidentale) et la compagnie de luxe américaine Crystal Cruises, absorbée début 2015.

Paquebots de luxe, navire d'expédition et bateaux fluviaux pour Crystal

Alors que les deux premiers paquebots de Dream Cruises, les Genting Dream et World Dream (151.300 GT, 1682 cabines) ont été commandés en 2013 à Meyer Werft, qui les livrera en octobre 2016 et octobre 2017, les prochains navires de cette marque seront logiquement réalisés par Lloyd Werft. Les quatre chantiers allemands de Genting, en plus des deux futurs mastodontes de Star Cruises, vont également avoir du pain sur la planche avec Crystal Cruises. Ils doivent en effet livrer à la compagnie trois paquebots de luxe de 117.000 GT et 500 cabines (Exclusive Class). La commande du premier a été confirmée hier en vue d'une livraison fin 2019. Elle s'ajoute à celle signée en mars pour un premier navire d’expédition de 25.000 GT et 100 suites, qui entrera en service dès 2018. Toujours pour Crystal, Lloyd Werft va produire une série de quatre navires fluviaux de 42 à 55 cabines (Crystal Debussy, Crystal Ravel, Crystal Bach et Crystal Mahler) dont la construction a débuté lundi en vue d’une livraison en 2017. Une commande qui vient d’ailleurs d’être complétée par deux unités fluviales supplémentaires attendue d'ici 2019. 

 

Exclusive Class (© CRYSTAL CRUISES)

Exclusive Class (© CRYSTAL CRUISES)

 

Alors que le projet de reconstruction du vieux liner américain SS United States est toujours à l’étude, d’autres contrats doivent suivre, Genting ayant annoncé sa volonté de voir ses chantiers allemands sortir jusqu’à trois navires par an au cours de la décennie qui vient. Des paquebots de grande et moyenne tailles, mais aussi des navires d’expédition et des méga-yachts, destinés aux filiales du groupe ainsi qu’à d’autres clients. A ce titre, Lloyd Werft sera donc en concurrence avec les constructeurs historiques de paquebots, à commencer par son compatriote Meyer Werft.

 

Le futur Genting Dream (© DREAM CRUISES)

Le futur Genting Dream (© DREAM CRUISES)

 

Un ambitieux challenge

En créant de toute pièce un nouveau pôle de construction de paquebots en Europe, permettant de compléter les capacités existantes en Allemagne et en Finlande (Meyer Werft), à Saint-Nazaire (STX France) et en Italie (Fincantieri), qui croulent sous les commandes, Genting fait un pari audacieux. Certes, le groupe asiatique s’attache les services de chantiers reconnus et peut ainsi assurer par ses propres moyens son développement, ce qui n’aurait pas été possible avec les constructeurs européens traditionnels, dont les cales sont saturées. Toutefois, les sites de Lloyd Werft n’ont pas réalisé de paquebots depuis les années 2000 et, même s’il faut prendre en compte l’importante expérience de Bremerhaven dans la maintenance et les refontes de navires de croisière, il va falloir créer des compétences particulières et un solide réseau de sous-traitants spécialisés. Sans oublier l'ingénierie. 

Ouverture d’un nouveau centre de design

Dans cette perspective, Genting a officiellement lancé lundi son plan d’investissement de plus de 100 millions d’euros dans les quatre sites de Lloyd Werft. De lourds investissements vont être consentis pour moderniser l’outil industriel et améliorer sa compétitivité. Dans le même temps, un nouveau centre de design sera opérationnel à la fin du mois à Bremerhaven. C’est là que Lloyd Werft va développer son savoir-faire en matière de conception de paquebots. Installé dans un bâtiment totalement rénové datant de 1910, le Design Center occupera 6000 m² et pourra accueillir jusqu’à 250 ingénieurs et architectes (100 recrutements sont prévus). Ils seront chargés, en collaboration avec les bureaux d’ingénierie propres aux chantiers du groupe, de réaliser les études générales et détaillées des futurs navires des marques de Genting et d’autres clients. En plus du Design Center, un espace supplémentaire de 1500 m² sera utilisé comme showroom pour présenter des modèles de cabines et éléments des espaces publics. 

 

Lloyd-Werft