Science et Environnement
L’observation océanique européenne se fera depuis Toulouse

Actualité

L’observation océanique européenne se fera depuis Toulouse

Science et Environnement

Jolie reconnaissance pour la filière océanographique toulousaine. Mercator Océans, le centre d’analyse et de prévision océanique basé dans la ville rose et cofondé par le CNRS, l’Ifremer, Météo France, l’IRD et le SHOM,  a été choisi par l’Union européenne pour mettre en place et opérer le portail « Copernicus Marine Service ».

Ce dernier va permettre la mise à disposition, de manière libre et gratuite, des informations sur l’état des océans en combinant les observations par satellite, des mesures en mer et des modèles numériques. Il fournira des données, mises à jour en permanence, sur la température et la salinité de l’eau, la vitesse et la direction des courants, l’épaisseur des glaces, la couleur de l’eau, la concentration en chlorophylle, la teneur en phosphate, en oxygène, en nutriments ou encore en nitrates.

Développé en mode « pilote » depuis six ans, Copernicus Marine Services compte déjà plus de 5000 abonnés dans le monde entier.

 

(MERCATOR OCEANS)

(MERCATOR OCEANS)

(MERCATOR OCEANS)

(MERCATOR OCEANS)