Divers
L'Ocean Viking se prépare à repartir

Actualité

L'Ocean Viking se prépare à repartir

Divers

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, il n'y a quasiment plus de navires de sauvetage en Méditerranée. Les navires des ONG sont à quai ou sortent de quarantaine. Les pays européens riverains ont fermé leurs ports. L'Italie a affrété des ferries comme centres de quarantaine pour les rescapés, Malte des vedettes à passagers, normalement destinées à la visite de grottes marines, sur lesquelles plus de 400 personnes sont retenues depuis plusieurs semaines. Les départs depuis la Libye, où la situation déjà catastrophique s'est encore aggravée avec la pandémie, ne se sont pas arrêtés et ont même accéléré. L'absence de moyens de sauvetage a déjà provoqué plusieurs tragédies, notamment à Pâques où plus d'une dizaine de personnes sont mortes à bord d'une embarcation à la dérive que personne n'a voulu aider et qui a été finalement renvoyée en Libye. Pour mémoire, la commission du Parlement européen a récemment demandé que les ports libyens ne soient plus considérés comme sûrs et que les budgets de soutien européens aux garde-côtes européens soient stoppés.

L'Ocean Viking, à quai à Marseille depuis mi-mars, s'apprête à repartir. Le navire de l'ONG SOS Méditerranée devrait accueillir une nouvelle équipe médicale, son partenaire historique, Médecins Sans Frontières, ayant mis fin à leur coopération en avril dernier.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.