Défense
Lockheed-Martin va procéder aux premiers tirs du futur missile antinavire américain

Actualité

Lockheed-Martin va procéder aux premiers tirs du futur missile antinavire américain

Défense

Le groupe américain a signé avec la Defense Advanced Research Project Agency (DARPA) deux contrats d'une valeur 218 millions de dollars pour mener à bien la phase de démonstration du Long Range Anti-Ship Missile (LRASM). Le programme prévoit deux démonstrations pour le LRASM-A, version air-mer du missile lancée depuis un aéronef, et quatre pour le LRASM-B, conçu pour être mis en oeuvre sur bâtiment de surface. Dans cette configuration, le missile est tiré depuis un lanceur vertical. Le LRASM sera compatible avec les lanceurs Mk41 installés sur les bâtiments de l'US Navy.
C'est en 2009 que le programme LRASM a été lancé. Après la phase d'études préliminaires et la définition du design, le développement du nouveau missile antinavire franchira donc un pas important avec les premiers tirs et essais en vol. « Nos deux solutions LRASM offriront une portée très importante et une forte capacité de pénétration des systèmes d'autodéfense des navires dans un environnement de combat très complexe », assure Rick Edwards, vice-président « Tactical Missiles and Combat Maneuver Systems » chez Lockheed-Martin Missiles and Fire Control.
Pour le moment, les caractéristiques du LRASM ne sont pas encore connues avec précision, notamment en ce qui concerne la portée. La version aéroportée devrait être subsonique, avec une charge militaire d'environ 450 kilos, alors que la version tirée depuis un bâtiment de surface serait supersonique, avec une charge militaire de plus de 220 kilos.
Destiné à remplacer le Harpoon, le nouveau missile devrait entrer en service d'ici 2020.

US Navy / USCG