Marine Marchande
L'OMI appelle à l'action contre la piraterie du golfe de Guinée

Actualité

L'OMI appelle à l'action contre la piraterie du golfe de Guinée

Marine Marchande

Le très grave assaut du porte-conteneurs Mozart, qui a vu la mort d'un marin et le kidnapping de 15 autres, a montré une escalade dans la violence de la piraterie dans le golfe de Guinée. Après l'appel de nombreux armateurs, dont les Français, à une protection militaire, le secrétaire général de l'Organisation maritime internationale, Kitack Lim, se mobilise également. Dans une lettre "circulaire" en date du 10 février, il a annoncé des mesures pour renforcer la coordination entre les différents acteurs du secteur, l'administration maritime nigériane (NIMASA), le centre de coordination régional pour la sécurité maritime (ICC).

Il demande également aux armateurs de mettre en place sur leurs navires les bonnes pratiques de l'OMI, visant à éviter, empêcher et rapporter les attaques. L'OMI va également mettre en place un groupe de travail dédié lors du prochain comité de sécurité maritime (MSC) en mai. En matière d'assistance technique, l'organisation travaille avec l'ICC pour la mise en place du protocole de Yaoundé.

Le golfe de Guinée reste la zone la plus dangereuse du monde pour le transport maritime, comptant pour près d’un tiers des événements (114 recensés, chiffre semblable à 2019). En tout, 142 marins y ont été enlevés en 2020 (146 en 2019) et ils ont été retenus en moyenne pendant un mois (voir notre article sur le bilan dressé par le Mica Center)

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

 

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime