Marine Marchande
L'OMI veut encadrer l'action des équipes de protection privée

Actualité

L'OMI veut encadrer l'action des équipes de protection privée

Marine Marchande

« Des standards internationaux sur les gardes privés embarqués pour la lutte anti-piraterie à bord des navires de commerce doivent être établis ». Le secrétaire général de l'Organisation maritime internationale (OMI) Koji Sekimuzu, en marge d'une conférence sur la piraterie, a évoqué la nécessité de la création d'un « cadre international, non obligatoire, qui fixeraient les conditions dans lesquelles les armements et les états du pavillon peuvent décider d'utiliser des armes à bord des navires. » Alors que la demande pour la protection privée n'a jamais été aussi importante, plusieurs affaires ont suscité le débat autour de l'action de ses gardes et notamment la définition de leur règle d'engagement, leur formation et les conséquences juridiques de leurs actions. L'OMI souhaite donc rapidement mettre en place des discussions pour fixer de nouvelles lignes directrices en la matière. « Ce ne sera pas une solution permanente et il n'est pas question d'institutionnaliser l'embarquement des armes », a précisé Koji Sekimuzu. « Les circonstances sont exceptionnelles et nous espérons que ces mesures seront temporaires ».

Piraterie