Divers
L'ONU adopte une nouvelle résolution contre la piraterie

Actualité

L'ONU adopte une nouvelle résolution contre la piraterie

Divers

Le Conseil de sécurité des Nations Unies, à New York, a adopté le 27 avril une nouvelle résolution contre la piraterie. Présenté par la Russie et adopté à l'unanimité, le texte prévoit le durcissement des lois permettant de juger et incarcérer les pirates. Les attaques lancées au large de la Somalie sont plus particulièrement visées. Ainsi, les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont appelé les Etats, notamment ceux bordant l'océan Indien, à « criminaliser la piraterie dans le cadre de leur législation nationale et à considérer favorablement les poursuites contre les personnes soupçonnées de piraterie, ainsi que l'emprisonnement des pirates condamnés ».
La nouvelle résolution prévoit, également, l'élaboration d'un rapport visant à renforcer le droit international pour traiter les actes de piraterie. Ce rapport devrait être présenté dans trois mois. « Les différentes options devraient comporter la création d'instances judiciaires nationales, éventuellement avec une composante internationale, un tribunal régional ou un tribunal international, ainsi que les diverses dispositions possible en matière de détention », précise l'Agence France Presse.
Grâce à des accords bilatéraux signés avec plusieurs pays, le Kenya a déjà jugé des dizaines de pirates interceptés en océan Indien par les forces navales chargées de protéger la zone. Mais un certain nombre d'individus ont été relâchés, les Etats des bâtiments ayant réalisé leur capture n'étant pas concernés par ces accords. De plus, certains pays, comme la Russie, se sont récemment inquiétés de rumeurs évoquant un éventuel arrêt des poursuites contre les pirates dans plusieurs pays riverains, y compris au Kenya, dont les prisons comme les tribunaux seraient débordés.

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime