Marine Marchande
L’ONU demande aux Etats de désigner les marins comme travailleurs clés

Actualité

L’ONU demande aux Etats de désigner les marins comme travailleurs clés

Marine Marchande

L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies a adopté le 1er décembre une résolution demandant « instamment » aux Etats membres de désigner les marins comme travailleurs clés. Dans cette résolution pour une « coopération internationale face aux difficultés connues par les gens de mer », proposée par l’Indonésie, elle se dit consciente que la situation des marins « nécessite une réponse urgente et concrète ». Elle encourage aussi à mettre en œuvre les protocoles pour permettre les relèves de marins bloqués et de garantir l'accès à des soins médicaux.

L'Organisation maritime internationale (OMI) a relayé et s'est félicitée de cette résolution. Son Secrétaire général, Kitack Lim, a rappelé que « cette situation provoque une pression énorme, de la fatigue et de l'épuisement, ce qui n'est pas viable ». Il a espéré « que cet appel à l'action se traduira par un nouvel élan pour résoudre la crise des relèves d'équipages ».

Un vœu partagé par l’association internationale des armateurs, l’International chamber of shipping (ICS) qui a salué cette résolution.

La fédération Nautilus qui regroupe 22 syndicats maritimes a pour sa part lancé une campagne appelant à « ramener les gens de mer à la maison pour Noël » avec une pétition. Elle a appelé les gouvernements et l’industrie à mener autant de relèves que possible. Elle dit crouler sous les demandes de soutien de marins confrontés à des problèmes liés aux conséquences de la pandémie: épuisement, licenciements, réductions de salaires et dégradations de leurs conditions. Selon elle, 400.000 marins seraient actuellement bloqués sur leurs navires en raison de la pandémie, quand d’autres ne peuvent reprendre le travail et se trouvent en difficulté.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.